Campus FLE Education

Langues - Communication - Ressources - Projets - Web 2.0


     J’ai l’intention de réaliser avec mes étudiants un projet d’atelier d’écriture poétique. Il s’agit, en fait, de rédiger de petits poèmes selon des consignes précises. Pour les encourager, je leur ai promis de publier leurs productions sur Internet.

Pour se faire connaître ils ont écrit :

 

Nous sommes un groupe de jeunes étudiant(e)s libyen(ne)s de l’Université Al-Fateh de Tripoli. Nous sommes amateurs de la langue française et nous souhaitons partager le plaisir de l’écriture avec d’autres jeunes universitaires venus des quatre coins du monde.


Voici quelques exemples de nos productions poétiques collectives:


 Sizains exotiques


Question troublante

Quand les lumières de la ville

Disparaissent derrière les arbustes

La lune sursaute sur mon île

Et tout s’avère fort injuste.

Faut-il douter de l’harmonie ?

Question troublante, illusionnante !


-----

Amour fou

Quandnous aimons quelqu’un de fou,

Une joie intense envahit l’âme. 

Il nous fait vivre des moments doux.

Et il nous séduit, chère Madame.

Sans lui, la vie n'a plus aucun sens,

Il m’a offert un bonheur immense.  


-----

Vous ne serez jamais seuls

Quand vous vous sentez tellement seuls

Soyez sûrs que je suis tout près.

Les beaux souvenirs restent drôles

Et vos beaux mots me mettent en paix.

Puis-je vous oublier, chers parents ?

Je serai toujours votre confident.


---------

Quelques membres de notre équipe ont rédigé les poèmes suivants:


Acrostiches


Tripoli, je t’aime et j’admire ton ciel étoilé.

Reine de toutes les villes,

Impossible de t’oublier, lieu  je suis née.

Pas seulement pour tes superbes plages séduisantes

Oh ! Les gens t’en veulent ma belle et pourtant

Là où ils sont,

Ils chuchotent :" tu es vraiment une ville charmante".


 Najwa

Vers libres

Rêve doré
Autrefois...une fleur
Rêve de tout son cœur
D’être toute en or

Pour changer sa vie
C’était le paradis...
Bien sûr à son avis


Ma mère
Je veux te dire un seul mot
Un mot de six lettres
Je sais que ce n’est pas assez
Mais je dois le faire
Pour toi ma chère maman
Pour tout ce que tu fais
Un gros baiser.

Najwa

Le revoilà !
L'hiver est revenu                                                                  

La pluie tombe en averse.

La brise caresse mes roses.

Les arbres chauves ont l’air drôle 

Que je suis enchantée. Que je suis heureuse ! 


Ranim


 Toi et moi 


Nos yeux se sont croisés,

Là-bas, où je t’ai vu la première fois,

En écoutant les chants des oiseaux

Qui dansaient joyeusement autour de nous.


Tu connais l’amour ?

L’amour c’est toi et moi !

C’est notre chemin vert.

Avec toi, ma vie a changé

Avec toi, je rêve de construire ma vie

Tu m’as peint la vie en rose

Je t’aime pour tout ceci.

Mon cœur le dit chaque fois : « je t’aime » !

Je ne doute jamais de mon amour Pour toi.


 Ahlam


 


 


 

Vues : 184

Y répondre

Réponses à cette discussion

Bonjour Atika,

Merci pour ces beaux, profonds et lucides poèmes ...

Je veux partager avec vous aussi le plaisir de l'écoute poétique et les émissions de Christian Bobin,

par exemple, je vous propose d'écouter les suivantes:


BOBIN La chronique de Chr. Bobin: Ce qui disparaît
Disparition des lettres manuscrites, des nains tutélaires, d un spécimen de papillon décrit par Ernst Jünger
http://www.dkpod.com/affiche_article.php?id_ite=2384711
Ecoutez: http://podcast.rsr.ch/media/espace2/bobin/20100509-bobin-la-chroniq...


La chronique de Chr. Bobin: Les nuages
http://www.dkpod.com/affiche_article.php?id_ite=1823827

La chronique de Christian Bobin
Espace 2 RSR Initiales http://www.rsr.ch/#/espace-2/programmes/initiales/
Réflexion à haute voix sur les choses petites et grandes dont l'écrivain sait si bien révéler l'âme.
Bonjour Atika et Béa,

Je partage avec vous ces sites qui m'inspirent, ainsi que le poème de M.Hernanez


RADIO MARELLE - La poésie sur écoute
http://radiomarelle.blogspot.com/


EMMILA GITANA
Poésie, Littérature, Peinture, World music, Flamenco
http://emmila.canalblog.com/

Des monts d'Ardèche
http://desmontsdelardeche.blogspot.com/

L'Oeil Ouvert: photo et poésie
http://ossiane.blog.lemonde.fr/


PLAINTE DU DESERT DE SOIF - Miguel Hernandez
in Emmilia Gitana

Sable du désert
Je suis : désert de soif.
Oasis est ta bouche
Où je reste sans boire.

Bouche : oasis ouvert
A tous les sables du désert.

Point d’eau au cœur
D’un monde brûlant,
Ton corps, ton corps
Qui jamais n’est à nous deux.

Corps : puits fermé,
A ce point calciné par la soif et le soleil..



Voici d'autres poèmes que mes étudiants ont rédigés:


Souvenirs lointains

Tu te rappelles quand je t’ai vu la première fois,

Un matin frais de mai, dans la ferme des voisins ?

L’air était doux, parfumé, à l’odeur des fleurs de l’oranger.

Je te suivais partout du regard, souviens-toi !

Tu m’as offert un petit bouquet de jasmins.

C’était le coup de foudre, mon premier cadeau d’amour.

Je l’ai tenu contre mon cœur,

Je l’ai embrassé, je l’ai caché dans mes mains.

Tu m’as dit des mots doux, tu m’as prise dans tes bras.

Mes rêves émouvants d’adolescents se sont éveillés.

Rien n’était égal à ma joie.

Des secrets intimes que nous ne disons pas,

Que nous n’oublions pas, restent encore gravés en moi.

Plusieurs jours sont passés… et pourtant,

Depuis ce calme matin,

Ta voix, ton sourire fascinant

Caressent encore mes pensées et consolent mes chagrins.


-----------------

Ce n’est pas vrai. Ne me dis pas que tu pars si tôt !
Mes yeux se sont habitués à te voir, matin et soir !
Tu n’écouteras plus les chansons que nous aimons ?
Tu n’iras plus voir les fleurs que nous cultivons ?
Et pourtant, tu as raison. Je suis peut-être moins important que son argent.
Chez lui, c’est l’or, la vie chique et la belle demeure.
Mais, je suis ton vieil amant !...
Allons, allons ! Fais ce que tu veux.
Je crains seulement qu’un jour, tu t’ennuies et tu l’abandonnes.
Surtout, ne reviens pas ! Je ne serais plus ton amant d’autrefois.
---------------



Souvenirs lointains
Tu te rappelles quand je t’ai vu la première fois,
Un matin frais de mai, dans la ferme des voisins ?
L’air était doux, parfumé, à l’odeur des fleurs de l’oranger.
Je te suivais partout du regard, souviens-toi !
Tu m’as offert un petit bouquet de jasmins.
C’était le coup de foudre, mon premier cadeau d’amour.
Je l’ai tenu contre mon cœur,
Je l’ai embrassé, je l’ai caché dans mes mains.
Tu m’as dit des mots doux, tu m’as prise dans tes bras.
Mes rêves émouvants d’adolescents se sont éveillés.
Rien n’était égal à ma joie.
Des secrets intimes que nous ne disons pas,
Que nous n’oublions pas, restent encore gravés en moi.
Plusieurs jours sont passés… et pourtant,
Depuis ce calme matin,
Ta voix, ton sourire fascinant
Caressent encore mes pensées et consolent mes chagrins.
-----------------

InfidèleNe me dis pas que tu pars si tôt !
Mes yeux se sont habitués à te voir, matin et soir !
Tu n’écouteras plus les chansons que nous aimons ?
Tu n’iras plus voir les fleurs que nous cultivons ?
Et pourtant, tu as raison.Je suis peut-être moins important que son argent.
Chez lui, c’est l’or, la vie chique et la belle demeure.
Mais, je suis bien ton vieil amant !...
Allons, allons ! Fais ce que tu veux.
Je crains seulement qu’un jour, tu t’ennuies et tu l’abandonnes.
Surtout, ne reviens pas !Je ne serais plus ton amant

RSS

Badge

Chargement en cours…

Photos

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

© 2017   Créé par Campus FLE.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation