Campus FLE Education

Langues - Communication - Ressources - Projets - Web 2.0

Prononciation FLE: Difficultés et fautes des apprenants (anglophones, arabophones, asiatiques, européens ..)

Savais-tu que deux personnes étudiant le français ne vont pas avoir les mêmes problèmes de prononciation si leur langue maternelle est différente ?Ainsi, une personne de langue maternelle espagnole va avoir des difficultés avec la plupart des voyelles françaises (le /y/, les voyelles orales médianes et les voyelles nasales), tandis qu'une personne de langue maternelle  allemande aura plutôt des difficultés avec les phénomènes prosodiques (l'enchaînement consonantique, l'enchaînement vocalique, l'intonation et l'accentuation). 

 Voici les principales difficultés de prononciation classées par langue maternelle.

ta langue maternelle est.... l'allemand ? l'anglais ? l'arabe ? le chinois ? le coréen ? le danois ? l'espagnol ? le finnois ? le grec moderne ? l'hébreu ? le hongrois ? l'islandais ? l'italien ? le japonais ? le néerlandais ? le norvégien ? le persan (le farsi) ? le polonais ? le portugais ? le roumain ? le russe ? le serbo-croate ? le suédois ? le tchèque ? le turc ?

 

Source:  SGARD, C. (2006) Utilisation d'internet pour l'enseignement de la p...
 

Fautes fréquentes:

Les voyelles
   - Les voyelles arrondies:
        [y] : peut être prononcé [u] (hispanophones, italiens, anglophones,arabophones…)
                                              [ju] (anglophones)
                                               [i] (arabophones)
                                              [jy] à l’initiale (japonais)
                                              [yi] (coréens dans « une »)
       /OE/: peut être prononcé /E/  (hispanophones…)
                                                 [i, u] (arabophones)
                                                 [w] (japonais)
                                                [o] (arabophones, iraniens,…)

   - Les voyelles nasales

       [E~]  peut être prononcé    [A~] (hispanophones, thaïlandais…)
       [A~] peut être prononcé    [O~]

Les consonnes

      [b], [v]  assimilés (hispanophones, japonais, coréens)
      [v] prononcé [f] (allemands, arabophones)
     

      [s], [z], [S], [Z]
      [sj] prononcé [Sj] (japonais, coréens)
      [z] prononcé [s] (hispanophones)
      [z] prononcé [Z] (coréens, chinois)
      Distinction de [S] et [J] (grecs)

      [Z] assimilé à [S] (allemands, hispanophones, vietnamiens, cambodgiens), à [z] (grecs)
      [Z] assimilé à [dZ] ou [dz] (anglophones, japonais, hispanophones)
   

      [R], [l], [g]
       Distinction [R] / [l] (japonais, thaïlandais)
       Distinction [R] / [g] lorsque proches (hispanophones, vietnamiens)


       Les groupes de consonnes impliquant [R] en général
       Les initiales [sp, st, sk] pour les hispanophones, prononcées [esp, est, esk]

 

 

PISTES, RÉFÉRENCES ET RESSOURCES

 

Phonétique FLE - Références électroniques

http://flenet.unileon.es/phon/phoncours3.html#refelectroniques

 

 

D'AUTRES PISTES, RÉFÉRENCES ET RESSOURCES

 dans les COMMENTAIRES suivants

 

 

 

Vues : 31864

Y répondre

Réponses à cette discussion

Detey, S., Racine, I., Kawaguchi,Y, Zay, F., Buehler, N. & Schwab, S.  (2009)
 Les voyelles nasales du français en L2 : le cas des japonophones et des hispanophones dans le cadre d’IPFC;  Journées PFC
http://waseda.academia.edu/SylvainDetey/Papers/634337/Les_voyelles_...


Les premières données japonophones
Date: juillet 2009  Lieu: Tokyo University of Foreign Studies (Tokyo)  Participants:1) 34 étudiants de 1ère année non-spécialistes de français2) 27 étudiants de 1ère année spécialistes de français3) 28 étudiants de 2ème année spécialistes de français4) 11 étudiants de 3ème , 4ème année et Master 1, spécialistes
defrançais   TOTAL: n = 100 locuteurs (des - experts (1) aux + experts (4) Tâches: Répétition & Lecture (liste PFC, liste spécifique et texte)  Passation automatisée sur Moodle  Paramètres d’enregistrement: format Wav, Mono, 22KHz, 16 bits



Les premières données hispanophones
Date: juin et octobre 2009 Lieu: ELCF, Université de Genève  Participants:  8 étudiants espagnols de la filière DEFLE (niveau B2-C1)  Tâches: protocole complet  Passation:  Passation semi-automatisée en laboratoire de langue  Paramètres d’enregistrement: format WAV, Mono, 22KHz, 16 bits Traitement des données: Listes et texte transcrits orthographiquement avec alignementson-texte sous Praat (Boersma & Weenink, 2009)

 

Racine, I., Detey, S. & Kawaguchi, Y.  Les voyelles /y-u/ dans IPFC: évaluation perceptive de productions natives, hispanophones et japonophones.  Actes de JEP2012 , Grenoble.   http://www.tufs.ac.jp/ts/personal/ykawa/art/2012_Les_voyelles_u-y.pdf

Racine, I., Detey, S. & Kawaguchi, Y.   Perception des voyelles /y-u/ dans IPFC
http://cblle.tufs.ac.jp/ipfc/assets/files/IPFC2011-Paris/7_IPFC2011...

BIBLIOGRAPHIES ET RESSOURCES sur les DIFFICULTÉS dans la PRONONCIATION des APPRENANTS FLE HISPANOPHONES

Companys, E. (1966) Phonétique française pour hispanophones, Hachette-Larousse, Paris.

Molina, J.M. (2007) Diagnostique et correction des errerurs de prononciation en FLE  des apprenants hispanophones   http://jorge.m.molina.free.fr/documents/MEMOIRE1_MOLINA.pdf

Tomé, M. (1995) L' enseignement de la prononciation du français pour des débutants espagnols
http://flenet.unileon.es/phoneticours1.html#Tome95

Tomé, M. (1997)  La perception des phonèmes français par des étudiants espagnols
http://flenet.rediris.es/tourdetoile/TestPhonResultats_Tome1997.DOC

Source: 

Fautes typiques des hispanophones lors de l’apprentissage du FLE

http://www.edufle.net/Fautes-typiques-des-hispanophones.html

Plante, C. (2009) La correction phonétique:un bien essentiel! Techniques correction FLE pour hispanophones -  Atelier de phonétique corrective à l’intention des enseignants de FLE - Apprenants hispanophones   http://blogue.education0312.qc.ca/wp-content/uploads/2013/09/Techni...



Références
Garant-Viau, Colette. La portée des sons, Niveaux intermédiaire et avancé, PUL, Québec, 2007.
LeBel, Jean-Guy. Traité de correction phonétique ponctuelle, Essai systémique d’application,
Québec, Université Laval, CIRAL, Publication L-2, 1990.
Fiches correctives des sons du français, Québec, Éditions FL, 1991.
Plante, Claire. Cahier d’exercices de phonétique corrective, Niveau débutant, PUL, Québec, 2007.
Plante, Claire. Cahier d’exercices de phonétique corrective à l’intention des étudiant(e)s de langues
espagnole ou chinoise, Les consonnes, Niveaux élémentaire et intermédiaire, Les Cahiers de français
no 13, École de langues, Université Laval, Québec, 1994.

Su, L. (2011) Les erreurs phonologiques en français des étudiants taïwanais débutants: analyse et propositions de correction, Mémoire de Master, Université  de Grenoble

http://dumas.ccsd.cnrs.fr/docs/00/67/55/68/PDF/SU_Liwen_M1R.pdf

RÉSUMÉ 

L’objectif de ce mémoire est de rechercher les difficultés phonologiques auxquelles sont
confrontés les débutants taïwanais. Nous identifions les difficultés générales des Taïwanais
pour que l’enseignement du FLE s’améliore progressivement à Taïwan car les manuels
traitant des difficultés phonologiques à l’égard des taïwanais sont rares. Nous avons décidé de
nous focaliser sur le public débutant car cela concerne la majorité des étudiants en FLE. En
effet, les Taïwanais ont du mal à apprendre le français car le mandarin est radicalement
différent du français et notamment de ce qui concerne les systèmes phonologiques. Les
difficultés comme les occlusives sonores et les voyelles nasales restent toujours le problème
chez les apprenants taïwanais. Nous faisons les analyses phonologiques des deux langues, les
résultats du test et les propositions de correction phonétiques pour les débutants taïwanais qui
pourraient aider les enseignants en français taïwanais à appliquer les méthodes adéquates face
aux difficultés des taïwanais.


Chapitre I. Analyse contrastive des systèmes phonologiques du français et du  mandarin  7
Chapitre II. Test phonétique auprès dix étudiants taïwanais…………………………  19
Chapitre III. Propositions de correction des erreurs……………………………………44
3.1. Méthodes de correction phonétiques ……………………………………… 44
3.2. Propositons de correction phonétique……………………………………50

Comment corriger les erreurs phonétiques des apprenants arabophones?
Cours d'initiation à la didactique du Français Langue Etrangère en contexte syrien
http://www.lb.refer.org/fle/cours/cours1_CO/phon/cours1_ph01.htm

Cette unité expose les différents problèmes d’ordre rythmique et phonétique des apprenants arabophones. Elle propose un système de correction approprié (verbo/tonal). En fin d’unité, vous serez donc capable de remédier aux fautes d’intonation et de rythme de vos étudiants, ainsi qu’aux fautes phonétiques les plus courantes.


  1. Introduction
  2. L’intonation et le rythme  
  3. Les phonèmes en français
  4. La correction des fautes d’intonation, de rythme, et de phonèmes
  5. L’exemple des phonèmes [ y ] / [ u ] en décrivant toutes les phases
  6. L’exemple des phonèmes [ œ ] / [  ] en décrivant toutes les phases
  7. Exemples de correction des phonèmes nasalisés [] / [] / []
  8. Exemple de correction des phonèmes consonantiques [ p ] / [ b ] et [ f ] / [ v ]
  9. Evaluation du cours

Exemples de grilles d’évaluation en production orale
http://www.lb.refer.org/fle/cours/cours1_CO/evaluation1/cours1_ev09...

Hue, Vo Thi (2000) Problèmes de prononciation du français par des étudiants vietnamiens et quelques propositions de moyens de correction.   Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

URL  http://constellation.uqac.ca/1007/1/11872981.pdf

Les étudiants de l'École Normale Supérieure (E.N.S.) de l'Université de Danang (Vietnam) sont originaires de toutes les provinces du Centre du Vietnam. Ils parlent le français avec une prononciation qui porte des caractéristiques locales de la langue vietnamienne. À la recherche de l'origine des erreurs dans la prononciation française, une question se pose : est-ce que ces erreurs sont dues aux interférences de la langue maternelle (vietnamien) sur la langue étrangère (français) ? Pour être en mesure de répondre à cette question, il est apparu nécessaire d'effectuer une étude contrastive des deux systèmes phonologiques afin de faire ressortir les interférences entre les deux langues. Cela nous permettra de faire une meilleure identification des erreurs commises. Le corpus provient d'entrevues réalisées auprès de quinze locuteurs étudiants vietnamiens au Vietnam et au Québec. Dans le cadre de cette recherche, nous travaillons seulement sur certaines erreurs générales et caractéristiques des apprenants vietnamiens en faisant une étude descriptive scientifique de certaines réalisations défectueuses de voyelles ou de consonnes ainsi que de quelques phénomènes prosodiques. Cette étude aboutit à un autre travail indispensable : proposer quelques moyens pertinents pour la correction et l'amélioration de la prononciation du français. Ce travail, en complémentarité avec d'autres études du même type, a été fait dans la perspective d'être utile, nous l'espérons, aux enseignants et étudiants vietnamiens avec comme objectif final de développer et d'améliorer l'enseignement du français au Vietnam.

 

Su, L. (2011) Les erreurs phonologiques en français des étudiants taïwanais débutants: analyse et propositions de correction, Mémoire de master, Université  de Grenoble

http://dumas.ccsd.cnrs.fr/docs/00/67/55/68/PDF/SU_Liwen_M1R.pdf

RÉSUMÉ  L’objectif de ce mémoire est de rechercher les difficultés phonologiques auxquelles sont
confrontés les débutants taïwanais. Nous identifions les difficultés générales des Taïwanais
pour que l’enseignement du FLE s’améliore progressivement à Taïwan car les manuels
traitant des difficultés phonologiques à l’égard des taïwanais sont rares. Nous avons décidé de
nous focaliser sur le public débutant car cela concerne la majorité des étudiants en FLE. En
effet, les Taïwanais ont du mal à apprendre le français car le mandarin est radicalement
différent du français et notamment de ce qui concerne les systèmes phonologiques. Les
difficultés comme les occlusives sonores et les voyelles nasales restent toujours le problème
chez les apprenants taïwanais. Nous faisons les analyses phonologiques des deux langues, les
résultats du test et les propositions de correction phonétiques pour les débutants taïwanais qui
pourraient aider les enseignants en français taïwanais à appliquer les méthodes adéquates face
aux difficultés des taïwanais.


Chapitre I. Analyse contrastive des systèmes phonologiques du français et du  mandarin  7
Chapitre II. Test phonétique auprès dix étudiants taïwanais…………………………  19
Chapitre III. Propositions de correction des erreurs……………………………………44
3.1. Méthodes de correction phonétiques ……………………………………… 44
3.2. Propositons de correction phonétique……………………………………50

Pütz, W. (2010) La correction des fautes orales; in Analyse du stage en situation: Outils de didactique et enseignement du FLE
http://romanistik.phil-fak.uni-koeln.de/fileadmin/romanistik/Mitarb...

1. La conception de la faute dans l’histoire de la didactique des langues étrangères 1

2. La correction des fautes orales 2

2.1. Faut-il corriger les fautes orales? 4

2.2. Quelles sortes de fautes orales faut-il corriger?
La correction des fautes de prononciation en classe peut être extrêmement délicate. En effet, surtout quand il s’agit de la prononciation, beaucoup d’élèves ont peur que les autres ne se moquent d’eux. C’est la raison pour laquelle il est difficile pour l’enseignant de décider comment réagir quand la prononciation pose des problèmes.

2.3. A quel moment faut-il corriger les fautes orales? 

2.4. Qui corrige les fautes orales?
En ce qui concerne la personne qui a le droit de corriger les fautes orales en classe, il y a différentes possibilités. La personne qui corrige généralement la plupart des fautes est l’enseignant. Mais les fautes peuvent aussi être corrigées, soit par l’élève lui-même qui a commis la faute, soit par ses condisciples. On peut donc faire une distinction entre la correction par l’enseignant, l’autocorrection et la correction mutuelle.

2.5. Comment faut-il corriger les fautes orales? 10

3. La réaction des élèves concernant la correction des fautes orales
Ce qui est particulièrement important, c’est d’encourager l’autonomie de l’apprenant et ainsi aussi le contrôle de son propre procès d’apprentissage.

Emilie Thieuw, Les difficultés de prononciation de locuteurs germanophones d'Allem...   -     /Deuxième partie/ 

Sommaire
1. Introduction
2. Les apprenants de F.L.E.
2.1. Qui sont-ils ?
2.2. Pourquoi apprennent-ils le F.L.E. ?
2.3. Qu’est-ce qui différencie la langue des apprenants de la langue française ?
3. Identification des problèmes
3.1. Conditions d’enregistrement
3.2. Les voyelles : le [B] muet et les nasales
3.3. Les consonnes : [F] / [Y] / [s] / [v]
3.4. Problème prosodique : les liaisons
4. Proposition d’activités pour corriger la prononciation.
4.1. Privilégier l’oral au début de l’apprentissage
4.2. Les nasales
4.3. Les textes poétiques en clase de F.L.E. : un atout aussi bien pour les apprenants avancés que pour les débutant
5. Conclusion

Sobolewskid, D. (2007) De la prononciation du Français Langue Étrangère par une locutrice suédoise et une locutrice polonaise  http://lup.lub.lu.se/luur/download?func=downloadFile&recordOId=...


Documentation Audiovisuelle

Je parle français pour l'examen final oral - Allemande
http://www.youtube.com/watch?v=-IsKEqWBVhQ

Une allemande parle français
http://www.youtube.com/watch?v=ex4l-rJl8ys

Allemandes parlent français
http://www.youtube.com/watch?v=R_CiuZhH0H0

Dossier: Voix FLE: Archives sonores
http://flecampus.ning.com/profiles/blogs/voix-fle

Accompagnement d'un élève non francophone -  Les difficultés spécifiques du français oral et écrit
http://www.ac-nancy-metz.fr/casnav/primo/primo_outils_diffra.htm

Présentation de quelques difficultés qui peuvent se présenter lors de l'apprentissage du français
par les élèves dont la langue d'origine est l'albanais, l'allemand, l'arabe, l'italien, le romani, le russe, le turc.

Les problèmes d'ordre phonétique
Le système graphique
Les problèmes d'ordre morphologique
Les problèmes d'ordre syntaxique
Les problèmes d'ordre lexical
Le passage à l'écrit

LES VOLLEYES   -    En italien

L'italien n'utilise pas de voyelles nasales (sauf cas des dialectes).

Le n "tombe" dans les mots comme ispettore (inspecteur) istrumente (instrument).

Absence du [y].
E (é)(è) Elena (élèna), Hélènebello (bèl-lo), beau
U (ou), même après g ou q utile (outilé), utilequattro (kouatro), quatreguerra (gouèrra), guerre
AI (aï) aiuto (aïouto), aide
EU (éou) Europa (éouropa), Europe
OI (oï) noi (noï), nous voyelle + consonne pas de son "nasal" : chaque lettre est prononcée séparément vento (vè-nto), vent

En italien   LES CONSONNES

 S (s) ou [z]
Z [ts] ou [dz]
CE (tché) celeste (tchélèsté), bleu ciel
CI (tchi) Cina (tchina), Chine
GE (djé) gelato (djélato), glace
GI (dji) giraffa (djiraffa), girafe
GIA (dja) giallo (djallo), jaune
GLI ( lyi) très mouillé figlio (filyio), fils
GN (gn) agnello (agnèl-lo), agneau
CHI (ki) chiave (kiavé), clé
CHE (ke) poche (poké), peu
GHI (gui) ghirlanda (guirlanda), guirlande
GHE (gué/guè) spaghetti (spaguèt-ti), spaghettis
SCE (ché/chè) scelta (chèlta), choix
SCI (chi) sciare (chiaré), skier consonnes doubles se prononcent très fortement sono (sono), je suis -sonno (son-noo), le sommeil 

Interférences phonétiques entre le français et le russe

Fautes phonétiques typiques des russophones et moyens de leur élimi...
Certaines fautes phonétiques sont typiques des russes dans la prononciation française dont les plus impotrantes sont les suivantes:

  1. manque de tension musculaire de appareil d'articulation. Lors de la pose et correction de l’articulation il faut veiller avec attention à l’articulation et ne pas oublier qu’il faut maintenir la tension musculaire tout au long de l’articulation. Les premiers temps les russes apprenant le français doivent sentir la tension de la langue et des lèvres après les exercices phonétiques et éprouver la «fatigue» de tout l’appareil d’articulation.
  2. le fait de donner aux voyelles françaises de la résonance postérieure. Pour éliminer cette  résonance postérieure, tellement typique du russe, il est nécessaire de veiller au travail énergique de la pointe de la langue et surtout des lèvres. Dans ce cas l’exercice pour comparer le son [u] en russe et en français traite comme tres efficace: «тур – tour», «Амур – amour», «трубадур – troubadour».
  3. l’attaque forte des voyelles initiales – similitude de l’assaut dur. Il ne faut pas «s’attaquer» d’une façon brusque à la voyelle initiale, il est mieux de la prononcer en expirant, en intensifiant peu à peu la tension: «attaque», «ensemble», «élément», «ouragan».
  4. la réduction des voyelles françaises inaccentuées. Il est important de savoir que les voyelles françaises inaccentuées restent invariables et se prononcent comme si elles se trouvaient sous l’accent, ce qui s’assure par la tension musculaire forte de l’appareil de l’articulation. L’entraînement à la base des mots polysyllabiques et des groupements des mots se manifeste comme tres effectif: «professeur», «gymnastique», «bon anniversaire», «c’est une personnalité historique» etc.
  5. l’aspiration des consonnes initiales. Pour se débarrasser de l’aspiration ayant l’intention d’articuler une consonne initiale il faur préparer les organes de la parole à la voyelle qui suit cette consonne. Ce phénomène surnommé de compénétration aide à échapper à l’aspiration. Il est utile de s’entraîner à l’aide des exercices des syllabes du type: [ti – ty – tu], [pi – py – pu] pour passer ensuite à des mots isolés et à des groupements de mots: «patte», «taper», «casque», «c’est une tartine», «c’est un beau panorama de Paris».
  6. la rupture faible et l’assourdissement des consonnes finales. Pour éliminer les fautes pareilles il est utile d’accompagner les consonnes finales par [ə] (dit instable) en diminuant peu à peu sa durée tout en maintenant les lèvres arrondies: «bonne», «homme», «plage», «cave», «rose».
  7. la palatalisation des consonnes françaises. En français les consonnes se prononcent d’une manière dure. L’exception constitue les sons [k – g] qui s’adoucissent un peu devant le son [a] antérieur («canal», «garcon»).
  8. la nasalisation excessive des voyelles nasales. Il faut veiller à ce que le son nasal reste clair et sonore, et pas trouble et nasillard: «pont», «pendant», «peintre».
  9. l’articulation isolée des mots dans le discours. La particularité de l’énonciation en français est le caractère ininterrompu des syllabes avant et après une pause. En résultat une nouvelle syllabe se forme à partir des sons qui appartiennent à des mots différents, ce procédé – enchaînement – est très typique du français: «elle écoute», «pour aller», « Adèle est malade». Il exige une attention particulière et des entraînements spécials.

VOIR AUSSI:

A.Cosciug  -  Etude comparée des systèmes vocaliques du français, espagnol, roumain et russe
http://www.usb.md/limbaj_context/volcop/5/art/cosciug.pdf

BIBLIOGRAPHIES ET RESSOURCES sur les difficultés des apprenants anglophones de FLE

Flege, J.E. 1984. The detection of French accent by American listeners. Journal of the Acoustical Society of America, 76, 692-707.

Grosjean, F., Deschamps, A. (1975). Analyse contrastive des variables temporelles de l’anglais et du français : vitesse de parole et variables composantes, phénomènes d’hésitation. Phonetica, 31, 144-184.

Birdsong, D. (2003) Authenticité de prononciation en français L2 chez des apprenants tardifs anglophones : analyses segmentales et globales , AILE, 

http://aile.revues.org/1150


L. K. Lawless,  Top 10 French Pronunciation Mistakes and Difficulties
http://french.about.com/cs/pronunciation/a/mistakes.htm

Difficulty 1 - The French R
Difficulty 2 - The French U
Difficulty 3 - Nasal Vowels
Difficulty 4 - Accents
Difficulty 5 - Silent Letters
Difficulty 6 - H muet / aspiré
Difficulty 7 - Liaisons and Enchaînement
Difficulty 8 - Contractions
Difficulty 9 -  Euphony
Difficulty 10 - Rhythm

Voici un passage du livre:  Ostiguy, L., Sarrasin, R., Henry Irons,G. (1996) Introduction à la phonétique comparée. Les sons. Le français et l'anglais nord-américains, Presses Universitaires de Laval    Google Recherche Livres 

 

Scoop.it - Espace Pédagogique FLE

LIEN Commentaire

Stridfeldt, M. (2005) La perception du français oral par des apprenants suédois, Thèse Doctorat, Umeå universitet   http://www.diva-portal.org/smash/get/diva2:143700/FULLTEXT01.pdf

3. Les paysages sonores du suédois et du français 36
3.1 La notion de paysage sonore 36
3.2 Inventaire de phonèmes 37
3.2.1 Les voyelles 37
3.2.1.1 Les voyelles du suédois 37
3.2.1.2 Les voyelles du français 38
3.2.1.3 Comparaison des systèmes vocaliques du suédois et du français 39
3.2.2 Les consonnes et les semi-consonnes 41
3.2.2.1 Comparaison des systèmes consonantiques du suédois et du français 42
3.2.3 Application des modèles de perception des sons d’une L2 43
3.3 Syllabes, syllabation et indices de frontières des mots 44
3.3.1 Syllabes et structures syllabiques 44
3.3.2 Enchaînement 47
3.3.3 Liaison 48
3.3.4 Effacement du schwa 49
3.3.5 Jointures internes 50
3.4 Accentuation, rythme et intonation 54
3.5 Assimilations 61

Gustafsson, I. (2013) L’importance de la motivation dans l’acquisition de la prononciation du  français dans deux groupes de lycéens suédois; Goteborgs Universitet
https://gupea.ub.gu.se/bitstream/2077/35051/1/gupea_2077_35051_1.pdf

2. Théorie ....................................................................................................................... 5
2.1 Phonologie ............................................................................................................... 5
2.1.1 Comparaison des phonèmes français et suédois .................................................. 5
2.1.2 Difficultés de la prononciation du français pour les apprenants suédois ............. 7
2.2 La motivation et l’acquisition des langues étrangères ............................................... 10
2.2.1 Les facteurs qui influencent l’acquisition d’une langue étrangère ..................... 10
2.2.2 L’importance de la motivation dans l’acquisition d’une langue étrangère ........ 11
2.2.3 Différents types de motivation ........................................................................... 13
3 Méthode et délimitations .......................................................................................... 15
3.1 Méthode .............................................................................................................. 15
3.2 Délimitations ............................................................................................................. 16
4. Résultats .................................................................................................................. 17
5. Discussion ............................................................................................................... 19

Sobolewski, D.(2007) De la prononciation du Français Langue Étrangère par une locutrice suédoise et  une locutrice polonaise, Université de Lund
http://club.quomodo.com/bn-daefle/uploads/52/FLe%20et%20locuteurs%2...

DIFFICULTÉS DES CORÉENS QUI APPRENNENT LE FRANÇAIS (FLE) 

Regardez le VIDEOS  du Feuilleton     Episode 1   -    Episode 2    -   Episode 3

                            Episode  4:  Faire ses courses       Episode 5:  Aller à Séoul 

Source:  Blog En Français s'il vous plaît - La Corée racontée en français par des Coréens

http://atelier.de.francais.over-blog.com/

 

Des Coréens parlant le français  - Koreans speaking french

BoA parle français   http://www.youtube.com/watch?v=Kej71DoC4-8

Parole de vie - Les coréens à l’honneur !
Dans le cadre de l'apprentissage du Français en tant que Langue Étrangère (FLE), un groupe de coréens expriment les difficultés mais aussi le bonheur de leur vie à Limoges.
http://plus.franceculture.fr/parole-de-vie-les-coreens-l-honneur


On Parle Francais en Coree   http://www.youtube.com/watch?v=AwV6cthjNyc

A perte de vie en vidéo
En novembre 2011, lors de la Rencontre des spectacles universitaires francophones,  organisée par l’Alliance française de Daejeon, la troupe d’étudiant de l’Université de Cheongju a joué  une adaptation de deux petites pièces de Jaques Prévert (En famille,  A perte de vie).
http://marcela.departement.francais.over-blog.com/article-a-perte-d...

DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIES

Boyer, M., Fronteddu, C., Volat, A. (1985) Analyse des écarts phonétiques et leur correction chez un locuteur coréen s’exprimant en français, Mémoire de phonétique appliquée, Université de Provence Aix-Marseille I

Han, M.H. (2011) Fautes de prononciation des Coréens apprenant le français et correction phonétique, Synergies Corée n° 2 - 2011 pp. 73-82 http://french.snu.ac.kr/synergiescoree/no02/073.pdf

Hee Park, S. (2012) L'oral et les apprenants coréens. Problèmes de phonétique et de culture, ELA. Études de linguistique appliquée   http://www.cairn.info/revue-ela-2002-2-p-201.htm


Kim K.R., Song, G.Y. SONG (2012) Quelques types d'erreurs de prononciation du français chez des apprenants coréens, http://cblle.tufs.ac.jp/assets/files/publications/working_papers_09...

Kim, H.Z. (2004) Quelques stragégies pour la correction phonétique des apprenants coréens en classe de FLE, in L’ éducation de la langue et de la littérature française 18. pp. 49-80

Kim, H.Z. (2011) Perception du français prononcé par des étudiants coréens - Quelques suggestions pour la correction phonétique des Coréens qui apprennent le
français, http://flecoree.files.wordpress.com/2011/04/perception_francais_pro...

Song,  G.Y. (2010)  L’apprentissage de la prononciation du français et les phénomènes phonologiques du coréen: étude sur le plan de l’interférence linguistique», in
L’ éducation de la langue et de la littérature française 35. pp 37-58.

Houlez, C. (2004) Problèmes de prononciation du français par des locuteurs coréens, Edufle.net
http://www.edufle.net/Problemes-de-prononciation-du.html

   LIEN Commentaire

RSS

Photos

Chargement en cours…

© 2014   Créé par Campus FLE.

Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation