Campus FLE Education

Langues - Communication - Ressources - Projets - Web 2.0

La web 2.0 en la enseñanza de una lengua extranjera

Vues : 349

Commenter

Vous devez être membre de Campus FLE Education pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Campus FLE Education

Commentaire de Crale le 11 mars 2010 à 18:58
Le Web n’est plus une collection de pages statiques en HTML qui décrivent quelque chose du monde. De plus en plus, le Web est le monde – chaque chose et chaque personne de ce monde projettent une « ombre d’information », une aura de données, qui, captée et traitée de manière intelligente, ouvre d’extraordinaires possibilités et de stupéfiantes implications. Le Web puissance deux est notre façon d’explorer ce phénomène et de lui donner un nom.
The Web is no longer a collection of static pages of HTML that describe something in the world. Increasingly, the Web is the world – everything and everyone in the
world casts an "information shadow," an aura of data which, when captured and processed intelligently, offers extraordinary opportunity and mind bending
implications. Web Squared is our way of exploring this phenomenon and giving it a name.
inO’Reilly, T. et Battelle, J. (2009) Web Squared: Web 2.0 Five Years On
http://www.web2summit.com/web2009/public/schedule/detail/10194


Avant l’émergence du web 2.0, […] le web était simplement constitué de pages écrites dans un langage particulier (le langage html) qui permettait de mettre en lien
des contenus (des images, du son, d’autres pages). La frontière entre auteurs et lecteurs étaient clairement définie par une barrière technologique : l’auteur écrit la page en utilisant un logiciel particulier et le dépose sur un serveur. Le lecteur interroge ce serveur pour accéder aux informations mais reste passif vis à vis des informations qu’il reçoit. La transition vers le web 2.0 est apparue avec la possibilité donnée aux internautes d’interagir avec le contenu, de le modifier.
in Lemery, C. (2007) Du web 2.0 à l’éducation 2.0 ?,
http://lewebpedagogique.com/tice/du-web-20-a-leducation-20/


"Mais d’abord, résumons les principales dimensions du Web 2.0, comme nous le ferons par la suite pour chacun de ses principaux outils.
Quoi ? Le terme « Web 2.0 » est généralement utilisé pour désigner une évolution d’un Web statique et unidirectionnel vers un réseau dynamique et interactif, caractérisé par une large participation des usagers à la création et à l’échange de contenus.
Pourquoi ? Le terme correspond à une interprétation de l’histoire du Web, supposant que les changements qui y sont survenus depuis le début du XXIe siècle sont suffisants pour motiver cette notion de succession.2 Ses créateurs cherchaient à caractériser les entreprises technologiques innovatrices et à renouveler l’intérêt pour l’investissement dans un domaine sévèrement touché par l’éclatement de la bulle technologique du début des années 2000.
Par qui ? Résultat d’un remue-méninges au sein de l’entreprise de Tim O’Reilly, le terme a été expliqué par ce dernier dans “What Is Web 2.0. Design Patterns and Business Models for the Next Generation of Software".
Quand ? La première conférence Web 2.0 a eu lieu en octobre 2004. “What Is Web 2.0" a été publié en septembre 2005.
Comment ? Le Web 2.0 repose sur un ensemble de technologies. On l’associe généralement à la multiplication et à l’utilisation de logiciels sociaux3 en ligne (blogues, wikis, microblogues, réseaux sociaux, etc.) permettant à l’usager de gérer facilement ses propres contenus. Ses technologies sont fondées sur l’utilisation de bases de données, de standards comme XML et de langages de script facilitant l’interconnexion, la réutilisation et menant à une expérience d’utilisation enrichie. (page 7)

Comment l’évolution du Web et de ses caractéristiques peut-elle se traduire dans le cadre d’un apprentissage en ligne. Tentons une illustration :
Tableau 2: Une évolution possible pour l’apprenant
Web 1.0
L’apprentissage est centré sur le matériel de cours que l’enseignant met en ligne et que l’étudiant consulte. Les mises à jour sont occasionnelles. L’interaction est limitée. Elle se fait surtout hors Web (courriel31, téléphone, etc.). Elle est généralement bidirectionnelle, principalement entre l’étudiant et le formateur ou avec un groupe limité d’étudiants.

Web 2.0
L’étudiant produit, individuellement ou collaborativement, du matériel qu’il diffuse sur le Web. Ce matériel s’appuie principalement sur des ressources publiques en ligne. Il constitue un élément central de l’apprentissage du groupe et peut être réutilisé par des cohortes subséquentes ou d’autres intéressés. Les étudiants communiquent instantanément entre eux et avec leur formateur par des moyens multiples. Ils peuvent être institutionnels (plateformes d’apprentissages, forums, etc.) mais sont très souvent hébergés hors de l’institution (réseaux sociaux, microblogues, etc.).

Web 3.0+
Le Web fournit automatiquement à l’individu, en formation continue, des ressources documentaires et des contacts sociaux pour répondre à ses besoins de formation, établis en fonction de son profil (expérience, formation antérieure, intérêts, etc.), de son portfolio numérique et de ses activités en ligne (recherches, achats, etc.), le tout s’inscrivant dans un environnement d’apprentissage personnel. L’apprenant participe à des communautés de pratique et d’apprentissage où ces éléments sont partagés, évalués et réassemblés pour constituer de nouvelles ressources de formation.
(page 12)

in Audet, L. (2010) Wikis,blogues et Web 2.0 - Opportunités et impacts pour la formation à distance
Document préparé pour le Réseau d’enseignement francophone à distance du Canada (REFAD)
http://www.refad.ca/nouveau/Wikis_blogues_et_Web_2_0.pdf

Badge

Chargement en cours…

Photos

Chargement en cours…
  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

© 2017   Créé par Campus FLE.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation