Campus FLE Education

Langues - Communication - Ressources - Projets - Web 2.0

"Des milliers et de milliers d'années
Ne sauraient suffire
Pour dire
La petite seconde d'éternité
Où tu m'as embrassé
Où je t'ai embrassé
Un matin dans la lumière de l'hiver
Au parc Montsouris à Paris
A Paris
Sur la terre
La terre qui est un astre"

Jacques Prévert , Le jardin (Paroles)

J. Prévert - Littérature Audio Vidéo

Vidéo: Yves Montand , A Paris


C'est l'été et les vacances commencent.

Je voudrais partager avec vous mes sensations, impressions et voyages.

Pour commencer je vous envoie une carte postale de mon jardin,

un collage web audiovisuel

avec mes dernières navigations et inspirations ...

Ô géraniums, ô digitales... Celles-ci fusant des bois-taillis, ceux-là en rampe allumés au long de la terrasse, c’est de votre reflet que ma joue d’enfant reçut un don vermeil. Car « Sido » aimait au jardin le rouge, le rose, les sanguines filles du rosier, de la croix-de-Malte, des hortensias et des bâtons-de-Saint-Jacques, et même
le coqueret-alkérenge1, encore qu’elle accusât sa fleur, veinée de rouge sur pulpe rose, de lui rappeler un mou de veau frais...

in Colette Ressources AudioVisuelles
Littérature - Colette Audio Video

Que d’heures passées à écraser les absinthes, à caresser les ruines, à tenter d’accorder ma respiration aux soupirs tumultueux du monde ! Enfoncé parmis les odeurs sauvages et les concerts d’insectes somnolents, j’ouvre les yeux et mon coeur à la grandeur insoutenable de ce ciel gorgé de chaleur. Ce n’est pas si facile de
devenir ce qu’on est, de retrouver sa mesure profonde. Mais à regarder l’échine solide du Chenoua, mon coeur se calmait d’une étrange certitude. J’apprenais à respirer, je m’intégrais et je m’accomplissais […]
Je comprends ici ce qu’on appelle gloire : le droit d’aimer sans mesure. Il n’y a qu’un seul amour dans ce monde.
in Dossier CAMUS - France Culture
Camus Audio / Vidéo Littérature

Et sur France Inter j'écoutais la voix de Stéphane Hessel

qui récitait le poème de Rimbaud: Sensation

in La bibliothèque de http://twaud.io/XDX Audio

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien,
Mais l'amour infini me montera dans l'âme ;
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, heureux- comme avec une femme.




Vues : 195

Commenter

Vous devez être membre de Campus FLE Education pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Campus FLE Education

Commentaire de Zhying le 26 juin 2010 à 21:26


Bonjour Ashley,

Ta carte postale m'a suggéré cette photo et texte:

"Cette photo a une histoire. Grâce à Eugene Smith j'avais été envoyé dans le sud de la France - je n 'avais plus un sou à cette époque - pour faire un reportage sur le maïs. Je travaillais avec un Rollei - et dans un Rollei, tu te rappelles, il y avait douze photos. J'avais fini le reportage, je devais prendre le train à six heures du soir, il était quatre heures, il restait une dernière photo dans l'appareil. Je passe devant une cour de ferme, je vois mon arbre à poule, clac, je fais la photo, c'était simplement pour terminer mon film. De cette photo de la poule et de l'arbre il n'y en a eu qu'une, c'était la photo n° 12."

Source: Les maîtres de la photographie: Edouard Boubat http://kc4e7.tk
Une photo chaque jour

Badge

Chargement en cours…

Photos

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

© 2019   Créé par Campus FLE.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation