Campus FLE Education

Langues - Communication - Ressources - Projets - Web 2.0


Auteurs: Eric Walther et Samuel Bollendorff

Techniquement, il n’y a rien à redire sur la plateforme multimédia et le montage de ce webdoc. Pour ceux qui aiment l’interactivité dans son niveau le plus poussé pour un documentaire, c’est même proche de la
perfection. Sur le fond, on retrouve 6 portraits (tous les âges étant
représentés) ayant pour objectif de donner une nouvelle vision de la
révolution numérique. Il est également possible de retrouver des avis
extérieurs dont celui du psychologue et psychanalyste Michael Stora.

Lien: http://www.sfrplayer.com/homonumericus/#/home


A lire aussi :


Web documentaire : SFR se jette dans la mêlée


Homo numericus de Samuel Bollendorff et Éric Walther


Homo Numericus... à voir !


Source: Homo numericus par SFR

http://linterview.fr/new-reporter/homo-numericus-par-sfr/

Vues : 118

Commenter

Vous devez être membre de Campus FLE Education pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Campus FLE Education

Commentaire de Sylvie le 13 juillet 2010 à 13:02
Les choses sont en train de changer. Le recul pris pendant ces dernières semaines m’a permis de prendre conscience combien Internet et les technologies numériques avaient pris une place importante dans nos vies quotidiennes. Ou plutôt, elles s’y sont en quelque sorte fondues, se mêlant de manière inextricable avec la matière même de nos vies. Jour après jour les technologies numériques deviennent omniprésentes et donc invisibles.

Cela signifie que le regard porté sur la société numérique doit être modifié pour ne pas perdre son objet. Deux choses caractérisent la plupart des analyses (y compris les miennes) sur les nouvelles technologies : elles sont obsédées par le changement et elles sont centrées sur les outils.


Si l’on veut véritablement aborder la question du changement, ce n’est d’ailleurs pas sur le mode comparatif du avant/maintenant qu’il faut le faire. Il s’agit bien plutôt d’isoler les éléments dynamiques qui sont à l’oeuvre, les forces qui créent une instabilité, dérangent un ordre, ou plus simplement sont causes de mouvement. Et à partir de là, on peut tenter de projeter les conséquences que l’on imagine résulter de ces mouvements.

La focalisation sur les outils. Corrélative d’ailleurs de l’obsession de la nouveauté. Mais il me faut déplacer la question en évitant l’habituelle opposition des déterminismes, techno ou socio. Car ce n’est pas tant la focalisation sur les outils techniques en soi, mais bien plutôt celle qui concerne les quelques outils dûment identifiés et étiquetés comme relevant de la révolution numérique au détriment des autres qui empêche de voir l’essentiel. Disserter longuement sur Facebook, Flickr ou Youtube ; ne rien dire du reste, de l’immense reste. Par exemple, en parlant de société en réseau, Manuel Castells pointait un certain nombre de secteurs où la mise à disposition à la fois de la puissance de calcul des ordinateurs et de la puissance de communication des réseaux a provoqué une véritable explosion. C’est le cas par exemple des marchés financiers dont, c’est du moins ce qu’il affirme, l’autonomisation et la prise de pouvoir par rapport au secteur industriel, n’aurait pas été possible sans la révolution numérique (c’est une partie de ce qu’il appelle l’économie informationnelle).


Extraits - Comprendre la société numérique : un discours de la méthode
http://blog.homo-numericus.net/article133.html
Commentaire de Ashley le 6 juillet 2010 à 20:15
Bonjour Zhy,

Remarquable webdocumentaire qui présente beaucoup de potentiels pédagogiques
pour le présenter à nos étudiants, spécialement les passages avec les adolescents
Jade, Théa, Léa ...

Et les questions motivantes pour préparer un débat ou une mise en commun:


Et encore:

Badge

Chargement en cours…

Photos

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

© 2019   Créé par Campus FLE.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation