Campus FLE Education

Langues - Communication - Ressources - Projets - Web 2.0

Le clip musical comme outil pédagogique. Vous vous en servez ?



Le clip musical comme outil pédagogique. Vous vous en servez ?
Et si oui ? Comment vous faites ?

Tout d’abord on va commencer pour savoir ce que c’est qu’un clip musical.
Un clip (ou vidéo-clip, clip vidéo, vidéo musicale - en anglais music video, parfois promo video) est une œuvre multimédia,principalement audiovisuelle et communément courte, réalisée à partir d’unmorceau de musique ou d'une chanson. Le terme vient d'un faux anglicisme,clip est un mot anglais signifiant « extrait » ("to clip something off" signifie couper).
Le clip fait généralement la promotion d’un groupe ou d'une musique, in fine d’un album, parfois même d’un film. Il participe à la construction de l’image d’un groupe ou d’un interprète. Mais le clip répond tout simplement au besoin d’apporter une image là où seule la musique demeure. À l’instar des pochettes de disques, il occupe « une zone floue entre le marketing et l’expérience esthétique ».Le clip est une combinaison, sur un même support, de données de différentes natures comme le son, l’image et, lorsqu’il y en a, des paroles ou du texte. « C’est l’interaction de différents medias qui définit le multimédia », écrit NicholasCook. Michel Chion aime parler d'« audio-logo-visuel » lorsque l’audiovisuel inclut du langage sous forme écrite et/ou parlée. Il fait valoir, tout comme Carol Vernallis, que la situation est le plus souvent triangulaire et non duelle : « ainsi un vidéo-clip combine non de l’image et de la musique, mais des paroles, de la musique et des images ». L’importance du contexte est dès lors cruciale : le sens de chaque élément - qu’il soit sonore, visuel ou autre ‑ est fonction de son contexte.

Pour en savoir plus cliquez ici





Vues : 915

Commenter

Vous devez être membre de Campus FLE Education pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Campus FLE Education

Commentaire de Elena le 10 mars 2010 à 20:41
Si vous allez sur ma page, dans la rubrique "exercices", vous trouverez des fiches pdf pour exploiter mes vidéos (il y a des clips). Je travaille beaucoup avec les court métrages, qui me semblent très intéressants et dont la durée est idéale pour les cours. En fait, je travaille les clips comme les court métrages, c'est-à-dire, l'esthétique, la narrativité, tout ce qui concerne la prosodie, mais aussi le "paraclip" l'auteur, l'éditeur (par exemple le cas de Grégoire et la MyMajorCompany), les expressions... ça dépend aussi...
Commentaire de Juan Ángel Martínez le 19 février 2010 à 10:52
Merci de votre message.
Oui, je connaissais ce site sur TV5. Il es vraiment bien. En fait, j'ai posté parfois de clips avec des liens vers ce site où j'avais trouvé de fiches pédagogiques liés à la chanson que je proposais à mes étudiants.
Juan
:-))
Commentaire de Ashley le 19 février 2010 à 9:48



Salut Juan , Aisha, Sylvie et Carobiro

Voici un modèle de fiche pédagogique pour l'exploitation d'activités vidéo, trouvé sur le site:

Paroles de clip
http://www.tv5.org/TV5Site/musique/paroles.php
TV5 vous propose les paroles de vos chansons préférées.
Chaque semaine dans paroles de Clip, TV5 diffuse au moins 3 clips d'artistes francophones sous-titrés en français
Commentaire de Juan Ángel Martínez le 16 février 2010 à 13:16
Merci, Aisha, de ton partage. C'est vraiment bien et très intéresssant.
Juan
:-))
Commentaire de Aisha le 16 février 2010 à 12:39
Bonjour,

Sur le site:
LA VIDEO EN CLASSE DE FLE
Atelier pour les Professeurs de Français en Indonésie/
AUDREY LAMOU - CCF Jakarta
http://www.apfi-pppsi.com/candence22/cadence22-4.html

un extrait intéressant:

Activités autour de la vidéo

> Utiliser l’image sans le son
Avec n’importe quel type de support vidéo utilisé (documentaire, reportage, film, séquence de film…), on peut présenter aux apprenants l’image sans le son et leur demander de noter tout ce qui fait sens. La recherche d’informations en analysant l’image est un bon moyen ensuite de les amener à une production orale.

La durée de la séquence ne doit pas dépasser 3 minutes dans un premier temps, si vous attendez que l’apprenant prenne en note le maximum d’informations. Un seul visionnement n’est pas suffisant, et doit être complété d’un second, peut-être même d’un troisième.

Avant le premier visionnement, vous devez leur demander de déterminer le type de séquence vidéo, le cadre spatio-temporel, de décrire les personnages … l’image seule doit leur permettre de répondre à ces questions, qu’ils traiteront ensuite à l’oral avec vous.
Lors du second visionnement, ils devront s’intéresser à ce que font les acteurs de la séquence vidéo, à l’enchaînement des actions. Ils décriront à l’oral ce qu’ils ont vu, et feront des hypothèses.
Ils peuvent avoir besoin d’un troisième visionnement de la séquence, et vous leur demanderez d’imaginer les dialogues entre les personnages (s’il s’agit d’un film), d’imaginer les slogans (s’il s’agit d’une publicité)…vous pourrez leur faire prendre conscience aussi des différents registres possibles, des différents sentiments des personnages, et éventuellement de leur faire jouer la scène imaginée ensemble tout en visionnant à nouveau la séquence sans le son. Il s’agira ici de mettre en place une sorte de doublage son (voix off). Pour cette activité, il est préférable de les faire travailler en groupe de 3 ou 4 apprenants. Vous comparerez ensuite les interprétations de chacun.
> Utiliser l’image avec le son Ce type d’utilisation est différente, car les apprenants vont devoir focaliser leur attention sur l’image et le son à la fois, sachant que l’image sera cette fois-ci (dans bien des cas) une aide à la compréhension.

Projetez une ou deux minutes d’un extrait de programme enregistré ou d’une vidéo quelconque, en leur demandant de déterminer de quel type d’émission il s’agit. Ils devront ici justifier leur réponse en argumentant.
Avant de visionner la séquence choisie une seconde fois, vous leur demanderez de repérer toute information qui leur permettra ensuite de décrire le cadre spatio-temporel, les personnages, les actions, le registre utilisé par les personnages, les sentiments de chacun, les tons….Ces éléments pourront être déterminés grâce aux voix, à la tonalité utilisée. La bande son permet par conséquent d’aller plus loin dans l’analyse.
Ensuite, s’il s’agit d’une publicité, ils peuvent imaginer le slogan. S’il s’agit d’une séquence de film, demandez leur d’imaginer la suite. Si c’est un extrait d’un journal télévisé, ils pourront inventer la prochaine info… Cette activité leur donne l’occasion de faire appel à l’imaginaire, à leur créativité.
> Utiliser la vidéo : compléter une histoire
Choisissez un extrait de film, de deux ou trois minutes maximum. Les apprenants visionneront ce passage crucial dans l’action, et devront imaginer les raisons pour lesquelles nous sommes arrivés à cette situation. Vous leur ferez imaginer la scène précédente. Ils travailleront une fois de plus sur l’hypothèse, en utilisant toutes les formes du possible. Ils devront aussi se justifier, et vous travaillerez ainsi l’argumentation, et la cohérence.

Le même exercice peut être réalisé sur la suite de la séquence vidéo. Quelles sont les conséquences ? Vous pourrez les faire travailler sur le futur proche, le futur simple et le présent à valeur de futur.

> Utiliser la vidéo comme amorce de débat (niveau avancé)
La vidéo peut être le moyen de lancer également un débat autour d’aspects culturels ou d’aspects polémiques. Vous devez choisir par exemple une séquence de film, une publicité, un extrait de feuilleton, dans lequel on met à jour un élément de société.

Toute vidéo est porteuse d’aspects caractéristiques d’une société, d’une culture, et peut facilement entraîner une discussion.

Vous devrez leur faire deviner de quoi il est question après avoir visionné la séquence, et ensuite leur faire décrire la situation, le déroulement de l’action. Deux groupes peuvent être constitués une fois que le sujet du débat est lancé : l’un pour, l’autre contre. Ils devront trouver des arguments, en utilisant aussi des éléments visionnés lors de la séquence vidéo. Vous pouvez, autour de cette activité, être le modérateur du débat, et enregistrer les points des deux groupes, sachant qu’un point vaut si la réponse a bien été argumentée par le groupe.

> L’exercice du « blanc vidéo »
Il est intéressant de recopier une bande vidéo en remplaçant par un blanc un passage d’environ 1 minute. Les apprenants visionneront, par conséquent, une séquence de 3 minutes dont il manquera une partie et ils devront imaginer le déroulement de cette séquence manquante. Faites les travailler en groupe, et faites leur imaginer différents scénarios. Cet exercice a pour objectif d’évaluer la capacité de compréhension d’un message audiovisuel, mais surtout d’améliorer la cohérence. En effet, ils devront faire des hypothèses qui impliquent une adéquation entre la séquence précédente et la séquence suivante. Ils devront aussi apporter des justifications quant à leurs propositions.

> Utiliser un film visionné dans son intégralité et en faire une synthèse (niveau avancé)
Les films en français peuvent être visionnés de deux façons : -soit l’enseignant décide de ne pas faire de coupure lors du visionnement, et les apprenants voient le film dans son intégralité. -soit l’enseignant décide de segmenter le film, à des moments stratégiques, donnant la possibilité à l’enseignant d’enchaîner sur une activité.

Dans les deux cas, le film donne lieu à une tâche concrète demandée aux apprenants.

Réaliser des coupures lors du visionnement peut donner l’occasion au professeur de vérifier la compréhension, par un QCM qu’il fait suivre d’une correction immédiate et justificative, ou d’une série de questions ouvertes à l’oral orchestrées par l’enseignant lui-même.

Par contre si vous décidez de ne pas réaliser de coupures, nous imaginerons un tout autre travail lié davantage à l’expression écrite : il peut être demandé aux apprenants de :

-faire un résumé de l’histoire

-débattre sur le thème du film (le sujet étant donné par le professeur)

-imaginer une suite au film

-imaginer la vie d’un des personnages, suite au film

-composer un scénario sur la même trame…..

> Utiliser un passage de film choisi pour une activité de grammaire
Dans certains films, nous pouvons choisir des extraits qui exploitent plus spécialement un point grammatical précis. Si le passage contient suffisamment d’occurrences du point grammatical à traiter, vous pourrez organiser autour du point de grammaire une conceptualisation grammaticale. Par exemple, sur l’injonction, sur l’utilisation du subjonctif, sur l’impératif…. Ce sont des points grammaticaux qu’ils savent généralement utiliser mais sur lesquels ils font encore des erreurs. Cette conceptualisation les aidera à réfléchir sur le fonctionnement de ce point et à mieux l’utiliser.

Lors du visionnement de l’extrait, les apprenants devront, après avoir répondu aux questions de compréhension de l’enseignant, deviner quel est le point grammatical qu’ils vont traiter, ce qui est le plus récurrent. Le professeur les aidera à trouver ce point s’ils ne le devinent pas. Ensuite, ils devront en visionnant une seconde fois faire un repérage des occurrences entendues, et les relever sur un papier. Ils devront ensuite faire une mise en commun de ces formes. Et proposer des hypothèses sur le fonctionnement de ces formes, en s’aidant du support vidéo. Les phases suivantes seront celles de la vérification des hypothèses, de la formulation d’une règle (définitive ou non), et d’une phase d’appropriation, qui passera par une série d’exercices en contexte, dans lesquels il serait souhaitable d’utiliser les personnages du film et la situation dans laquelle l’action se déroule.

L’utilisation de la vidéo en classe de français langue étrangère facilite l’acte pédagogique, et rend le cours plus attrayant aux yeux des apprenants, souvent habitué à des supports plus classiques. Il s’agit également d’avoir une vision plus claire de l’univers francophone, qu’ils commencent à appréhender.

La vidéo se place parmi les nombreux supports possibles, permettant de varier nos approches en tant qu’enseignant de langue.
D’après l’article « L’utilisation de la vidéo en classe de FLE »
Commentaire de Juan Ángel Martínez le 15 février 2010 à 20:19
Bonjour, Sylvie. C'est vraiment très bien le partage que tu nous fais avec le document PDF et toute la bibliographie abordant ce sujet. J'en prends bonne note.
Merci
Juan
:-))
Commentaire de Juan Ángel Martínez le 15 février 2010 à 20:17
Merci , Carobiro pour ton message. Ça me donne des idées !!
Juan
:-)))
Commentaire de Sylvie le 15 février 2010 à 19:40
Bonjour Juan et Carobiro,

J'ai trouvé sur le site Accord-langues.com la rubrique:

Comment exploiter la vidéo en classe de FLE
http://www.prof-fle.com/prof_fle/download/video.pdf

Je vous passe le Sommaire et la Bibliographie qui pourraient nous donner des idées

Sommaire
1. Quels types de séquences vidéo proposer ?

2. Comment exploiter les divers supports ?
a. Activités pédagogiques variées
- Avant de visionner une séquence
- Pendant le visionnement
- Après un visionnement sans le son
- Après un visionnement avec le son
- Après un visionnement interrompu
b. Activités pédagogiques sur supports spécifiques

3. Bibliographie

1. Y. Baticle, Apprendre l'image, Magnard
2. R. Barthes, Le texte et l'image, catalogue, éditions Paris Musées
3. J-L Bourrissoux et P. Pelpel, Enseigner avec l'audiovisuel, les Editions d'Organisation
4. Y. Bourron, J-P Chapuis, J-L Ruby, Pédagogie de l'audiovisuel et du multimédia, Les Editions
de l'Organisation
5. M. Chailley et M-C Charles, La télévision pour lire et pour écrire, Hachette Education
6. C. Compte, J. Mouchon, Décoder le journal télévisé, Média FLE, BELC, Multigraphié
7. C. Compte, La vidéo en classe de langue, Hachette
8. C. de Margerie, L. Porcher, Des médias dans les cours de langues, Clé International
9. S. Eboli, A-M Kimmel, P. Mothe, L'utilisation de la vidéo en classe de langue, CIEP, collection
Les dossiers de Sèvres
10. J-C Fozza, Petite fabrique de l'image
11. G. Gauthier, Leçons sur l'image et le sens, Médiathèque, Edilig
12. J. Gonnet, Education et Médias, PUF, collection Que sais-je
13. J. Gonnet, L'actualité à l'école : pour des ateliers de démocratie, Armand Colin
14. Helbo, Sémiologie des messages sociaux, Médiathèque, Edilig
15. G. Jacquinot, L’école devant les écrans, ESF
16. G. Jacquinot et G. Leblanc, éds., Les genres télévisuels dans l'enseignement, Hachette
Education
17. F. Jost, Introduction à l’analyse de la télévision, Ellipses
18. F. Jost, La télévision du quotidien : entre réalité et fiction, INA, De Boeck Université
19. Th. Lancien, Le document vidéo, Clé International, collection Techniques de classes
20. Th. Lancien, Le journal télévisé, construction de l'information et compétences d'interprétation,
Didier
21. Th. Lancien, « Médias, faits et effets », numéro spécial du Français dans le Monde, Edicef
22. Moles, L'image, communication fonctionnelle, Casterman
23. L. Porcher, Télévision, culture, éducation, Armand Colin
24. G. Roudière, Décrypter les débats télévisés, ESF Editeur
25. Semprini, Analyser la communication, L'Harmattan
26. J. C. Soulages, Les mises en scène visuelles de l’information, INA, Nathan
27. M. Tardy, Les professeur et les images, PUF, collection L'Educateur
Commentaire de carobiro le 14 février 2010 à 23:10
Bonjour
J'essaye de me servir systématiquement du clip dans une première écoute, pour le plaisir des sons des images, des mots...ensuite, tout dépend de mes objectifs, je peux faire faire des hypothèses sur la signification des paroles en projetant la vidéo sans le son, (M Ma belle étoile)
Demain j'utilise ETMaxence (Merci Campus fle!!) : petite activité de graphie-phonie, retrouver comment on dit les lettres en les sélectionnant dans les paroles de la chanson, à mesure qu'elles passent sur l'écran...

Badge

Chargement en cours…

Photos

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

© 2019   Créé par Campus FLE.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation