Campus FLE Education

Langues - Communication - Ressources - Projets - Web 2.0

Marguerite Duras - Audio Vidéo Littérature

Vues : 6348

Commenter

Vous devez être membre de Campus FLE Education pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Campus FLE Education

Commentaire de Sylvie le 10 mars 2016 à 20:25
La voix de Marguerite Duras, 20 ans après sa mort

http://www.franceculture.fr/dossiers/nuits-speciales-marguerite-dur...

Marguerite Duras : "La crise ne me quitte pas"

Le 4 mars 2001, France Culture rediffusait cet entretien de Viviane Forrester avec Marguerite Duras, dans le cadre de deux Nuits spéciales dédiées à l'écrivaine. "Ecrire pour moi, c’est arriver avec la crise au bout de la crise, c’est pour ça que j’écris vite pour que la crise ne me quitte pas."
 "Marguerite Duras - la voix des mots"
Dans cette émission réalisée en 2001 par Jean-Marc Turine, un ami de Marguerite Duras décédée cinq ans plus tôt, on retrouve la vie et la voix de l’écrivain à travers des montages d’entretiens, des archives et des témoignages de proches.
 Le discours intérieur, un entretien avec Marguerite Duras en 1974
"J’entre dans un périmètre très circonscrit. Je me demande comment j’ai des lecteurs avec cette littérature ! Il y a des gens qui me repoussent très violemment", confiait Marguerite Duras à Viviane Forrester en 1974, dans une archive exhumée le 4 mars 2001 à l'occasion de deux Nuits spéciales Duras.
 Marguerite Duras dans "Le cinéma des cinéastes" pour "Des journées entières dans les arbres"
En 1977, Marguerite Duras évoque son travail de cinéaste après avoir adapté sa pièce "Des journées entières dans les arbres" pour la télévision. Ce document d'archive à été rediffusé sur France Culture le 5 mars 2001 à l'occasion de la Nuit Spéciale consacrée à Marguerite Duras.
Commentaire de Crale le 17 septembre 2014 à 14:15

MARGUERITE DURAS : L'ÉCRIT EN PASSAGE

CONFÉRENCE - France Culture Plus

http://plus.franceculture.fr/marguerite-duras-l-ecrit-en-passage

« L’écrit ça arrive comme le vent, c’est nu, c’est de l’encre, c’est l’écrit, et ça passe comme rien d’autre ne passe dans la vie, rien de plus, sauf elle, la vie » (Ecrire). On interrogera ce lieu de l’écrit conçu comme passage, ses conditions esthétiques, la nécessité qui l’habite pour que de « l’écrit non écrit » puisse naître l’écrit; mais il faudra aussi renverser le processus, observer le passage de l’écrit au non écrit en un mouvement de correction continuelle, dont témoignent les manuscrits, d’épanorthose généralisée qui vise à massacrer l’écriture pour qu’en émerge la source improbable. Des réflexions de Duras sur son propre geste d’écriture à sa pratique romanesque, l’écrit est « en passage » comme les personnages de ses fictions sont « en allés ».

Bernard Alazet est maître de conférences en littérature française à l’Université de la Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Ses travaux de recherche portent sur Duras, Sarraute, Genet. Il a co-dirigé le Cahier de l’Herne consacré à Duras (2005) et Les Ecrits de Marguerite Duras, bibliographie des œuvres et de la critique 1940-2006 (Imec, 2009). Il dirige la collection "Série Marguerite Duras" aux Editions des Lettres Modernes-Minard, dont quatre volumes sont à ce jour publiés et participe aux éditions des Œuvres complètes de Duras dans la Bibliothèque de la Pléiade (2011-2014).
 
Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque intitulé Marguerite Duras. Passages, croisements, rencontres qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 16 au 23 août 2014, sous la direction de Olivier Ammour-Mayeur, Florence de Chalonge, Yann Méve et Catherine Rodgers.

Commentaire de Aisha le 9 août 2014 à 18:40

Fictions / Théâtre et Cie
Les grands classiques du répertoire 3/7 : Un barrage contre le pacifique et Moderato Cantabile   Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

Un barrage contre le Pacifique De Marguerite Duras   Réalisation Alain Trutat Adaptation Geneviève Serreau Présentation de Marguerite Duras   Adaptation radiophonique par Geneviève Serreau dans une réalisation d'Alain Trutat, du roman d'inspiration autobiographique de Marguerite Duras, Un barrage contre le Pacifique, qui la révéla pour la première fois au grand public.

 

22.04.2014 - L'Atelier fiction
L'écriture de Marguerite Duras "Un bloc noir au milieu du monde" de Marguerite Duras  

 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

Extraits de  "La vie matérielle" de Marguerite Duras choisis par Cécile Backès. "Ce livre n'a ni commencement ni fin, il n'a pas de milieu. Du moment qu'il n'y a pas de livre sans raison d'être, ce livre n'en est pas un. Il n'est pas un journal, il n'est pas du journalisme, il est dégagé de l'événement quotidien (...) Ce sont des allers et retours entre moi et moi, entre vous et moi dans ...
   "Marguerite , forcément" (superbe titre) sur  
   
  DOSSIER  MARGUERITE DURAS   -  VIDEOS  EMISSIONS  - RTS
Commentaire de Crale le 29 août 2013 à 18:58

ECOUTEZ:    Ecoutez l'émission   India song de Marguerite Duras

 

Réalisation Georges Peyrou

C'est l'histoire d'une création sonore et radiophonique qui précéda une création cinématographique. India Song est né de l'amitié d'Alain Trutat (alors responsable des émissions dramatiques sur France Culture, et créateur de l'ACR) et de Marguerite Duras. Alain Trutat a toujours oeuvré pour mêler la radio aux autres disciplines artistiques, pour l'ouvrir aux écrivains, aux artistes, à la création sous toutes ses formes. En bref, pour que la radio ne reste pas une affaire de spécialistes. C'est ainsi qu'il donna la possibilité à Marguerite Duras, de créer India Song à la radio, accompagnée d'une équipe de réalisation. Elle fabriqua cette bande sonore dans la perspective du film à venir, celui que nous connaissons aujourd'hui, et qui reste légendaire, avec les voix inoubliables de Delphine Seyrig et Michael Lonsdale.

A la radio, Duras confia le rôle d'Anne Marie Stretter à Vivianne Forrester, écrivain, qui publia plus tard, un très beau récit dans un numéro spécial du Magazine littéraire, sur le tournage radiophonqiue d'India song. En voici quelques extraits : "Je me souviens du saisissement, de ce "ravissement", à la première lecture d'India Song, où Lol V. Stein et en palimpeste, le vice-consul, Anne-Marie Stretter, Michael Richardson, la mendiante de Savannakhet, palpitaient dans les vestiges de leur propre récit happé, interrogé par des voix qui le décantaient, l'offraient à ses propres échos, lui conféraient une acuité nouvelle. Et puis la navigation de ces voix, leur turbulence pure, leur mélodie véhémente émise à la radio. Je me rappelle Marguerite me proposant de jouer à la radio le rôle d'Anne Marie Stratter et moi l'acceptant comme le plus beau, le plus surprenant des cadeaux. Et cette volupté de dire un texte qui n'était pas de moi, dont je n'avais pas pris le risque, où je pouvais d'autant mieux laisser passer toutes les voix d'Anne-Marie Stretter, ses silences. La musique interdite, érotique et la science nouées, oscillantes dans la gorge d'Anne-Marie Stretter. Le texte en abyme de Marguerite Duras, le texte remué d'autres textes, eux-mêmes évoquant tant de mémoires, d'absences possibles, semblait tout englober, contenir, enserrer jusqu'au déchirement, au déferlement du cri interdit, qui d'ordinaire, en permanence, n'en finit pas de se taire et de tout imprégner. Ce cri, je me souviens de Lonsdale le hurlant, le modulant, le voyageant dans la cour de la Maison de la Radio. Toute la souffrance, les opéras du monde, dans le viol des mutismes coercitifs, à travers le corps, la voix du vice-consul. Michael se ployait, s'agenouillait, se relevait, se balançait, portait le son de la détresse, de la protestation, de l'aveu, de la clameur enfin déchaînés. J'assistais avec Marguerite, Claude Régy et Georges Peyrou à cette supplication comme on y assiste toujours, séparée par une vitre du lieu où elle appelle et s'achève." Vivianne Forrester.     France Culture  http://www.franceculture.fr/emission-fictions-theatre-et-cie-india-...

Film India Song (1975)  -  Youtube

http://www.youtube.com/watch?v=laUM85wOcPA

Commentaire de Zoé Brustel le 30 juillet 2012 à 20:24

APOSTROPHES Marguerite Duras - Bernard Pivot  (1984)

http://www.youtube.com/watch?v=IVqxmOHmKZo

A l'occasion de la sortie de son dernier roman "L'amant", Marguerite DURAS est l'unique invitée d'"Apostrophes". Elle répond en direct aux questions de Bernard PIVOT, sur le succès populaire inattendu de "L'amant" : 100000 exemplaires vendus en 4 semaines. Succès critique aussi après 10 ans de silence, le prix Goncourt raté de peu pour "Barrage contre le Pacifique" en raison de son appartenance au Parti Communiste.Banc titre : photographies de famille en noir et blanc de Marguerite DURAS extraites du livre "Les lions". Elle évoque sa rencontre à 15 ans avec l'amant chinois milliardaire ainsi que les rapports entretenus avec sa mère et ses deux frères, sauvages.- Bernard PIVOT lit un extrait sur la rencontre avec "L'amant" - leur liaison scandaleuse, ce qui les rapproche : son attirance, elle est créole ; sa mise en quarantaine, le racisme ambiant. C'est sur le bateau du retour qu'elle prend conscience qu'elle l'a aimé. Elle parle de sa mère, institutrice, personnage central du "Barrage contre le Pacifique" seule avec trois enfants, qui perd ses économies dans l'achat d'une concession, sa folie. - Bernard PIVOT lit un extrait du "Barrage contre le Pacifique".Elle a pardonné à son frère aîné, ce voyou qui a tué le petit frère, à cette mère adorée dont elle a eu honte. Elle ne leur a pas dit cette liaison.De retour en France, la mère a refondé une école pour sortir de la misère. Elle lèguera tout au fils aîné. - Bernard PIVOT lit un extrait de "L'amant".Elle parle ensuite de l'écriture, du style mais aussi de la nécessité douloureuse d'écrire. Sartre n'a jamais ressenti cette urgence de l'écriture, il n'est qu'un "moraliste". Elle évoque ses personnages fictifs ou réels, son visage ravagé. - Bernard PIVOT lit un extrait où elle se décrit au début du livre. Autres thèmes abordés : son alcoolisme (les cures de désintoxication et les rechutes...), l'automobile symbole de la richesse inaccessible, les cris, le corps, le désir, la politique de la seconde guerre mondiale à Amnesty International en passant par François MITTERRAND "seigneurial". L'émission se termine sur l'évocation de l'enfance, la peur vécue dans cet environnement sauvage et retrouvée pendant la guerre, le manque de la mère à son premier séjour en France, puis la place de "l'amant". - Bernard PIVOT lit la fin de "L'amant".

Vidéo INA - Apostrophes 1984 - M. Duras

Commentaire de Ashley le 1 janvier 2012 à 19:40

Francois Mitterrand - Marguerite Duras - Qobuz
http://player.qobuz.com/#!/album/3561302517025

 

"Dialogues improvisés autour des grands faits qui ont marqué une époque, ces trois entretiens totalement inédits transportent l’auditeur au cœur de la vie politique de la fin des années 1980. L’amitié unique qui unit Marguerite Duras et François Mitterrand remonte à plus de quarante ans, lorsqu’ils ont partagé ensemble le danger dans leur mouvement de résistance. Jeunes, ambitieux et volontaires, ils ne connaissaient pas leur avenir.  Source Livres sonores

 

1 1 Debut de l'entretien
1 2 Les origines de la protestatioétudiante
1 3 Les soutiens du mouvement
1 4 La responsabilite vers la liberté
1 9 Le terrorisme

2 1 La peine de mort
2 2 Le jugement ois
2 3 L obligation de la vie en societe ncois
2 4 L' adequation faute sanction

 

L'archive de l'émission:
M. Duras Grandes Traversées:  2. La guerrière
http://www.archive.org/details/MDuras_GT2guerriere


Et le lecteur sur Internet Archive:

Commentaire de Sylvie le 1 janvier 2012 à 19:16

Marguerite Duras  - Drôles d'histoires  - RSR

http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/droles-d-histoires/?date=25-...
"La mer écrite", Marguerite Duras, ed. Marval, des photos prises par Hélène Bamberger.
Extrait de "C'est tout", Marguerite Duras, ed. P.O.L.
Extrait de "La maladie de la mort", Margusrite Duras, ed. de Minuit.
"Cahiers de la guerre et autres textes", Marguerite Duras, ed. P.O.L, un extrait de "L'horreur".

Projection privée: « MARGUERITE DURAS CINEASTE »  Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureRecevoir l'émission sur mon mobile

« MARGUERITE DURAS CINEASTE »Table ronde sur le thème « Marguerite Duras cinéaste » à l’occasion de la parution de ses scénarios dans la collection La Pléiade. Avec Gilles Philippe, responsable de l’Edition de la Pléiade, Jean Vallier, auteur de « C’était Marguerite Duras », 2 tomes parus aux Editions Fayard et Jean Cléder, collaborateur du Cahier de L’Herme consacré à Marguerite Duras ...

 

Marguerite Duras, mourir d'écrire - L'horloge de sable - RSR
http://www.rsr.ch/#/espace-2/programmes/l-horloge-de-sable/?date=02...

Femme de lettres, ô combien, Duras l'est devenue très tôt en construisant sa vie contre et avec son enfance. Née Marguerite Donnadieu à Gia-Dinh près de Saïgon le 4 avril 1914, elle a étrangement subi l'ambiance délétère de sa famille dans la survie économique d'une existence sans père poursuivie au Cambodge. Années fondatrices, on s'en doute, sur lesquelles elle n'a cessé de revenir et qui lui ont donné ce goût des amours paradoxales par la figure de la mère et du frère aîné...

 

Commentaire de Ducrey le 6 septembre 2009 à 7:46

Un vrai film littéraire , une fidélité parfaite à l'esprit de l'auteure

-"Tu n'as rien vu à Horoshima,rien"....
Et la musique lancinante de George Delrue.

Emmanuelle Riva qui à publié plusieurs recueils de poèmes viens de faire publier un album souvenir de photos qu'elle à pris pendant son séjour au japon.

Et pour voir la fin du le film:

Hiroshima Mon Amour

Miniatura

Commentaire de Ashley le 8 août 2009 à 13:35

Merci Monica pour ton archive audio

J'ai bien aime le réflexions de l'écrivain sur la guerre, à propos du film
Hiroshima mon amour
... en plus d'être un travail sur la mémoire, rappelle l'impossibilité de parler d'Hiroshima en soulevant l'écart entre représentation et réalité non-totalisable. Ce film souligne également l'écart entre l'Histoire (la bombe atomique, l'Occupation et la Libération) et l'histoire (deux amants à Hiroshima, deux amants à Nevers) ...

THÉÂTRE  Hiroshima mon amour 4 ECOLE CINEMA  

Une autre interprétation face à la caméra d'après le texte de Marguerite Duras, dans le cadre des scènes imposées sur le travail de l'intériorité. Travail de la sensation émotionnelle et de...   Hiroshima mon amour ECOLE CINEMA Réalisation de Joseph Morana pour l'Ecole d'Acteur Paris Forum section cinéma. Exercice d'interprétation face à la caméra d'après le texte de Marguerite Duras.

POUR ECOUTER LES 3 PARTIES sur le BLOG :  La Jeune Fille et L'Enfant - Marguerite Duras 

Le texte de Marguerite Duras extrait de l'Ete 80 adapté par Yann Andrea et lu par l'auteur. Il a été édité en cassette par les Editions Des Femmes en 1987 : La Jeune Fille et L'Enfant. Vous pouvez écouter via ce radio-blog une émission diffusée sur ALIGRE FM (Paris, France) le vendredi 01 août 2003 dans le cadre de l'émission Helter Skelter.

Commentaire de Monica le 5 août 2009 à 19:41
Salut,

J'ai trouve une bande-annonce du film "L'amant"

Photos

Chargement en cours…

© 2017   Créé par Campus FLE.   Sponsorisé par

Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation