Campus FLE Education

Langues - Communication - Ressources - Projets - Web 2.0

Marguerite Duras - Audio Vidéo Littérature

Vues : 8314

Commenter

Vous devez être membre de Campus FLE Education pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Campus FLE Education

Commentaire de Monica le 5 août 2009 à 19:37

Bonjour Béa !!!

Je te passe l'archive de l'émission:
M. Duras Grandes Traversées 1. L'amante
http://www.archive.org/details/MargueriteDurasGt1

 

Grandes traversées:  Avec Duras
Une série produite par Laure Adler et réalisée par Jean-Claude Loiseau.

Le point de vue adopté ici : Duras vue d’ailleurs. Comment par exemple des écrivains étrangers ont perçu, compris et quelquefois ont vu leur vie se transformer grâce à Marguerite Duras : Enrique Vila Matas, Atiq Rahimi, Thuân, Doan Cam Thi, Monic Robillard, Danielle Laurin, Pham Tuong Van et Pia Forsgren. Nous sommes allés au Cambodge, sur les lieux où la mère de Marguerite Duras a cru faire fortune en exploitant une immense rizière, aventure que Duras a retranscrit vingt ans après dans son livre qui a frôlé le Goncourt : "Barrage contre le Pacifique". Nous avons, au Canada, rencontré des femmes qui ont vu leur vie bouleversée, par la présence en 1987 et l’oeuvre de Marguerite Duras : elle jouit là-bas encore aujourd’hui d’une véritable idolâtrie. En Suède, nous avons pu assister à une mise en scène révolutionnaire, dans le théâtre juif de Stockholm, de sa pièce écrite après le désespoir de la fin de mai 1968, "Abahn Sabana David", et constaté, qu’il y a deux mois encore, le théâtre, dirigé autrefois par Bergman, faisait salle comble avec "La Douleur" montée par Patrice Chéreau. Au Vietnam, nous avons pu visiter la maison de "l’Amant" à Sadec, qui vient d’être ouverte au public, après avoir été pendant longtemps transformée en poste de police : ce lieu est transformé en musée où, par-delà le temps, Marguerite Duras est enfin avec l’Amant. Dans notre périple, nous avons affronté plusieurs mystères : au Cambodge, un ami de son frère nous a affirmé que la mère de Marguerite vivait là-bas avec un Chinois, au Vietnam, nous avons vu la tombe de l’Amant, mais celle de son épouse reste vide, en France, nous avons cherché désespérément Yann Andréa et, malgré notre enquête et nos guets rue Saint Benoît et au Flore, nous n’avons pu le rencontrer. Nous avons aussi appris, grâce à Monique Antelme que, contrairement à ce que Marguerite disait, Robert Antelme n’a plus souhaité la voir après la publication de "La Douleur". Notre recherche fut longue et compliquée. Tout ceci est normal puisque nous sommes dans l’univers de Duras où le secret, l’énigme, l’obscur, les affinités secrètes règnent. Duras croyait en effet à l’étanchéité entre le réel et l’imaginaire, à la présence des lieux, au passé qui envahissait le présent, à la force de l’inconscient, à ce qu’elle nommait le bloc noir, l’art poétique qui nous habiterait tous.

Dans ce voyage, nous découvrons plusieurs Marguerite Duras qui structurent cette série d’émissions. Emission I : L’Amante ; Emission II : La Guerrière ; Emission III : La Radicale ; Emission IV : La Sorcière ; Emission V : La Camarade. Chaque matinée comporte des archives, un documentaire, un débat :
- Emission I : Thuân et Thi, des jumelles vietnamiennes éprises de Duras, nous la font découvrir autrement
- Emission II : dialogue entre deux exilés qui ont appris le français grâce à Marguerite Duras : Atiq Rahimi et Enrique Vila Matas
- Emission III : Claude Régy, Christine Letailleur, Michael Lonsdale : la mise en abyme du théâtre
- Emission IV : Claire Denis, Benoit Jacquot : en cas de film ; le cinéma de Marguerite Duras
- Emission V : Monique Antelme, Maurice Nadeau, Edgar Morin : la Résistance.

© 2020   Créé par Campus FLE.   Sponsorisé par

Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation