Campus FLE Education

Langues - Communication - Ressources - Projets - Web 2.0

Théâtre FLE - Apprentissage Langues

Les Tréteaux de France - Centre dramatique national
http://www.treteauxdefrance.com/

Théâtre et Langues - Dossier Emilangues
http://www.emilangues.education.fr/node/1937

Le projet DramaFLE

http://theatresansfrontiere.org/tsf/index.php?metier=frontend&m...

Le Proscenium - Bibliothèque de textes à jouer francophones téléchargeables
http://www.leproscenium.com/
Dramaction - Le site pédagogique des enseignants de théâtre
http://www.dramaction.qc.ca/fr/textes-a-jouer-avec-vos-eleves/texte...

La Comédiathèque: comédies, sketchs et saynètes
http://www.comediatheque.com
Théâtre FLE - Adrien Payet  
http://www.fle-adrienpayet.com/
Théâtre et FLE : Un enseignement transversal  
http://nicomede.org/fle/memoirev.htm

BIBLIOGRAPHIES

La pratique théâtrale au service de l'enseignement du FLE - Focus CIEP
http://www.ciep.fr/sites/default/files/focus-pratique-theatrale-ser...

Bibliographie "théâtre et langues" - Goethe Institut
http://www.goethe.de/ins/fr/lp/prj/clb/unt/the/tus/fr9495027.htm

Sélection bibliographique "Théâtre et FLE" - Blog Allumez-le-FLE
http://allumez-le-fle.blogspot.com.es/2008/01/slection-bibliographi...

Enseigner le théâtre à l'école au carrefour des lettres, des arts et de la vie scolaire, Actes du séminaire national, 2005. http://media.eduscol.education.fr/file/Formation_continue_enseignan...

Aden, J. (2010) Les pratiques artistiques en classe de langue, dans Les Langues Modernes, n° 2 http://www.aplv-languesmodernes.org/spip.php?article3238
Bastiat, B. (2006) Hors-Thème « Améliorer l'oral par l'expérience théâtrale », dans la revue Les Langues Modernes, n°4. www.aplv-languesmodernes.org/spip.php?article564
Dallez, G. (1997) « La voix de l'autre : réflexion sur une pratique de la langue par le théâtre », in Les Langues Modernes, n°3. www.aplv-languesmodernes.org/spip.php?article111
Schmidt, P.  Le théâtre comme art dans l'apprentissage de la langue étrangère
http://spirale-edu-revue.fr/IMG/pdf/8_Schmidt_38F.pdf

D'AUTRES PISTES, RÉFÉRENCES ET RESSOURCES

dans les COMMENTAIRES de ce message...

Vues : 10942

Commenter

Vous devez être membre de Campus FLE Education pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Campus FLE Education

Commentaire de Zoé Brustel le 13 mars 2017 à 20:42
  

FLE-THÉÂTRE COMME OUTIL PÉDAGOGIQUE : QUELLES PRATIQUES ?    Régine Dautry-Norguet

Article paru dans Recherches et applications N° 60 : L’ORAL PAR TOUS LES SENS : DE LA PHONÉTIQUE CORRECTIVE À LA DIDACTIQUE DE LA PAROLE ». Ouvrage coordonné par Laura Abou Haidar et Régine Llorca,  juillet 2016.

 Cet article s’inscrit dans la réflexion pédagogique. Il n’a pas l’ambition d’être une recherche didactique universitaire, non plus qu’une présentation de la rhétorique, qu’elle soit  grecque et codifiée par Aristote ou bien latine et remise à jour par Quintilien. Nous nous penchons sur ce que les enseignants ou formateurs de langues, de FLE (français langue étrangère) ou de FLM (français langue maternelle), baptisent de nos jours « théâtre » et qu’ils intègrent à leurs activités pédagogiques sous des formes innovantes. Ce sont ces innovations, toujours plus nombreuses, qui nous interpellent : peut-on les répertorier et essayer de les distinguer les unes des autres en tant qu’outils pédagogiques ?

 En effet l’utilisation du « théâtre » comme outil didactique a des caractéristiques différentes selon les publics, les niveaux de langues, les contenus et les compétences visées.

 Nous nous référons à ce que nous avons observé auprès de collègues, ainsi qu’à notre expérience de formateur de formateurs en France et à l’étranger, trois grands domaines d’utilisation pédagogique se distinguent dans le cadre d’un cours ou d’une formation :

 Les activités ludiques en classe de langue ;

L’art oratoire en cours de français et en français;

La mise en scène d’une œuvre théâtrale en cours de langue.

LES ACTIVITÉS LUDIQUES EN CLASSE DE LANGUE

 Déclencheur de parole, c’est le théâtre tel que les professeurs l’utilisent avec leurs élèves sous forme de jeux ou d’activités pédagogiques dans le cadre d’une classe de FLE, et principalement à des niveaux débutants du CECRL. Ces activités ludiques, qui se déroulent en grand groupe ou en sous-groupes, ont pour objectif de faire surgir des actes de parole, de libérer l’expression pour entrer en communication avec les autres.

 Une des caractéristiques de ce champ d’application du théâtre en classe de FLE est l’omniprésence accordée au corps, le recours au geste associé au son : il s’agit de faire s’exprimer l’apprenant en réponse à des situations didactiques proposées. Pour cela, on fait appel à des réactions de sa part qui mettent en jeu le corps, la voix, le rythme, etc. et relèvent largement de l’expression corporelle, principalement lorsque ces activités s’adressent à des petits ou à des débutants complets. En vue d’amener l’élève à une production orale spontanée, les situations ou activités ludiques reposent souvent sur des « règles du jeu » : association de la gestuelle et du mot, parfois d’un son-bruit choisi par l’apprenant, simultanéité entre le mot et le vécu personnel et/ou culturel, structuration par le corps d’une chaîne sonore dans l’espace, bref une mise en situation destinée à déclencher un échange. Dans tous les cas, ce n’est pas la phonétique ou la prononciation qui est visée, mais les attitudes dans leur globalité expressive et significative. Pratiquées à différents niveaux du CECRL, ces activités peuvent aussi être intégrées à un parcours d’apprentissage linguistique et déterminées par la compétence que le professeur souhaite développer : raconter, lire à haute voix, interpréter des tableaux vivants, improviser, etc.

 Le plus souvent limitées à une séance de travail, ces activités sont indépendantes les unes des autres. Elles peuvent se conclure par une prestation personnelle ou de groupe, mais il ne s’agit pas d’une tâche collective ayant pour but une représentation publique, un spectacle, à la différence de la mise en scène-FLE. Il est vrai qu’il existe un cas intermédiaire où l’enseignant se sert de ce qui a été écrit à destination des apprenants, comme les saynètes pour enfants et les sketches ou courtes pièces en un acte, qui donne lieu à un travail de montage et de représentation, mais à titre interne.

 Insérées dans le quotidien de la classe, ces activités ludiques théâtrales ont un rôle de dynamisation de la langue orale, certes, mais plus justement de déblocage, de développement personnel et de savoir-être communicatif : s’exprimer, faire sens pour autrui.

 L’ART ORATOIRE EN COURS DE FRANÇAIS ET EN FRANÇAIS

 Nous entendons par l’art oratoire, la dimension technique et esthétique de la parole, considérée ici seulement dans le domaine du théâtre. On parle aussi de diction, mais ce terme a un sens plus restreint.

C’est un ensemble de théorie et de techniques qui sont normées et codifiées. Son apprentissage est à la base de la formation de l’acteur : un ensemble de stratégies et de savoir-faire qui constituent ses compétences professionnelles. La formation comporte diverses rubriques : une composante prosodique  et orthoépique ;  la diction et ses formes, articulées ou enchaînées ;  la maîtrise de la voix et de ses réalisations spatiales ; l’impact du rythme pour soi et les autres ;  l’articulation et les pièges de la phonétique ; le phrasé et l’intonation ; les pauses et leurs usages ; l’équilibre et la présence, etc. D’autres facteurs entrent en jeux comme le développement des atouts personnels et les « trucs » d’acteurs.

 Dans le cadre du FLE, du FOS ou du FOU, l’art oratoire ne sera plus utilisé pour libérer la parole, mais pour donner les outils d’une expression maîtrisée.  Dans le cas du cours d’oral en FLE, c’est la production orale des apprenants qui est visée par divers exercices à base d’art oratoire. Dans le cas du FOS ou du FOU, c’est la portée du message, sa réception et sa restitution qui sont en jeu ; c’est le domaine de la compréhension orale.

 Une application possible en cours d’oral est de transposer les techniques oratoires dans le cadre d’exercices de groupes afin d’animer le cours. L’intérêt de cette expérience est de développer chez les apprenants des compétences personnelles, parallèlement à une remédiation phonétique progressive intégrant la composante audio-phonatoire. Les exercices de groupe doivent permettre de construire chez chacun un savoir-faire qui passe par le plaisir du son et la confrontation de nuances. On peut ainsi travailler sur diverses formes d’élocution, le passage d’une voix à une autre, son placement, la production du sens et du non-sens, le son et la ponctuation, la course aux syllabes, etc. Le principal est de promouvoir, chez chacun,  la production du son le plus juste et de l’amener progressivement à une réalisation de référence.

La dynamique de groupe, l’entraide, les corrections et les évaluations font appel à  une compétence à laquelle on ne pense pas toujours en matière de phonétique : s’amuser. Ainsi, se préparer des dictées-piège de groupe à groupe, reconstituer une histoire à partir de notes/sons prises en commun, travailler l’enchaînement rythmé ou l’exercice que nous proposons souvent, à savoir déchiffrer un texte « illisible » en rythme et à plusieurs, sont autant de mises en situation qui font de l’art oratoire un outil innovant et de plaisir. C’est un outil qui, par le biais d’une approximation collective de groupe, partant du flou vers le son authentique, permet au professeur de gérer progressivement la mise en place du modèle optimal.

 Une autre application possible de l’art oratoire que nous promouvons est son réinvestissement dans le domaine professionnel. C’est le cas du FOS et du FOU qui peuvent y avoir recours pour mieux transmettre des connaissances non linguistiques lors d’un cours en français. Sont en jeu dans ce cas l’orateur lui-même, la façon dont il est entendu et compris, sa présence, ses atouts personnels et le fait de « passer la rampe ». La formation s’inscrit dans le domaine disciplinaire et ne repose que sur des ressources professionnelles ; dans ce cadre, elle vise des compétences d’acteur, telles que maintenir l’attention et avoir une bonne tenue de voix, mais aussi des compétences propres à communiquer efficacement, dans le domaine en cause, avec son public étudiant. C’est pourquoi, une fois que le professeur s’est approprié les bases techniques, le travail de fond consiste à adapter son discours au public et à ses capacités d’écoute, à la situation spatiale et technique : parler dans un micro face au public ne demande pas les mêmes compétences que présenter un support visuel de profil et en plan d’ensemble ; prendre la parole dans un amphithéâtre est autre chose que d’expliquer une expérience sur une paillasse, avec les étudiants regroupés autour de soi, etc.

 Reste en face : l’étudiant, ce qu’il entend et ce qu’il a entendu. La réception d’un message oral, l’intelligibilité des informations se passent difficilement de leur restitution ce public. L’exploitation d’une formation à l’utilisation des techniques oratoires, en FOU,  c’est le traitement de l’information orale reçue par les étudiants : l’entraînement des étudiants à la prise de notes orales et à leur mémorisation, préférablement commune ; la restitution orale avant que d’être écrite. Avec ces moyens techniques, la langue de cours entre dans un « sonore » maîtrisé par le professeur et les étudiants.

  

LA MISE EN SCÈNE D’UNE ŒUVRE THÉÂTRALE EN COURS DE LANGUE

 La mise en scène en FLE ou en FLM, telle que nous l’avons expérimentée en France et à l’étranger, est une nouvelle forme d’appréhension du texte et un nouveau projet pédagogique.

 L’objectif est la représentation publique d’une œuvre du patrimoine par les apprenants. Si ce qui relève des activités ludiques et des techniques oratoires peut être utilisé à tous les niveaux du CECRL (Cadre européen commun de Référence pour les langues), la mise en scène d’une œuvre n’est possible qu’à partir d’un niveau B2-C1. Nous alléguerons non seulement les difficultés linguistiques, mais aussi le fait qu’il s’agit d’une tâche collective de longue haleine, avec des responsabilités partagées et un engagement de chacun envers le groupe. Sa réussite  demande la répartition dans le temps des activités et la définition et l’attribution de responsabilités partagées : il importe que chacun ait sa place et son rôle dans la construction de la représentation.

 Pour ce qui est des étapes incontournables, elles interfèrent les unes avec les autres sans pour autant se succéder. Certaines de ces étapes sont classiques : compréhension de l’histoire, articulation des événements et didascalies, repérage des actes et des scènes, découverte des personnages et caractérisation. D’autres épisodes de travail sont plus techniques : passage de la lecture silencieuse à l’oralisation, mise en voix, appropriation et maîtrise des sons, projection de la voix dans l’espace. Quant aux coupures, à la réécriture et aux adaptations, elles sont structurées au fil des répétitions.

 Le travail d’acteur engage le corps et la production orale dans la perception d’un nouvel espace, c’est pourquoi la première étape pour le formateur est la plus difficile : faire passer les apprenants de l’espace classe à l’espace scène, les faire « monter » sur scène pour entrer dans le rôle de l’acteur. Moment difficile à plusieurs égards : l’acteur est celui que l’on voit et qui se sait vu,  il est au centre d’un dispositif scénique qui suppose s’orienter sur scène, repérer de nouvelles frontières d’action et de parole, mémoriser les entrées et les sorties, connaître les limites du plateau, etc.

Reste enfin l’organisation du groupe autour d’une multiplicité de tâches intermédiaires et contextualisées qui convergent toutes vers la représentation finale. Chacun doit avoir un rôle attribué, quitte à inventer de nouvelles fonctions si le groupe est important. Conjointement à une distribution classique, comportant souffleurs, D.J., doublures, accessoiristes, maquilleurs, etc., la création d’un groupe « minutage » est par exemple possible pour la tenue du rythme de la pièce, les enchaînements, les reprises, tout ce qui donne finalement l’harmonie et la cadence du texte oral. On peut aussi imaginer le groupe « le public du dernier rang », chargé de vérifier la bonne portée et la tenue des voix, leur retour, la vitesse d’élocution, etc. Toutes ces fonctions aboutissent à traiter la production orale de façon collective et dans sa relation avec des composantes nouvelles, spatiale, acoustique et temporelle. Réception par le groupe du phrasé et de la gestuelle construite par la mise en scène commune, la mise en scène-FLE est l’appropriation d’une œuvre et sa transmission orale. C’est la parole de la littérature réexprimée par le groupe.

 Le théâtre en tant qu’activité pédagogique en cours d’oral avec ses différentes facettes, a le grand intérêt, hormis les extraordinaires progrès que l’on constate dans les compétences langagières, culturelles et de communication, de développer de nouvelles aptitudes à parler. A être oralement.  Quelle que soit la façon dont on l’intègre à un cours, cours de français ou bien cours en français, les activités ludiques théâtrales, l’art oratoire,  la mise en scène,  sont des approches didactiques qui mettent en jeu l’aspect sonore de la langue, ouvrent la voie à une réflexion portant sur une nouvelle compétence : «  Passer la rampe », oser.

Commentaire de Aisha le 26 décembre 2016 à 18:46

Emission et transmission ou l'art de s'adresser à l'autre
   Les ateliers de la Forge de la pratique ont pour but une meilleure compréhension et transmission dans nos échanges qu’ils soient corporels, verbaux, publics ou personnels. Ces ateliers s’adressent à toute personne avide de (re)découvrir le plaisir des langages, celui des mots comme celui des gestes. Enseignants, collégiens, lycéens, médiateurs, éducateurs, amateurs et professionnels de tous âges se retrouvent pour partager une pratique exigeante, constituante de lien social et de vitalité. 

Commentaire de Monica le 12 septembre 2015 à 20:21

Langues en Scène,  propose une démarche pédagogique innovante et ludique dans les établissements scolaires et plus particulièrement dans les écoles primaires publiques et privées sous contrat : associer l’apprentissage des langues vivantes à des activités théâtrales avec des comédiens natifs de la langue enseignée : français, anglais, espagnol…

Démarche
Il s’agit de co-intervention enseignant/comédien de 18 heures sur le temps imparti aux langues.
Cette démarche permet aux élèves :
• d’apprendre en s’amusant, de se libérer et prendre confiance ;
• d’intégrer le bon accent avec les bonnes intonations ;
• de s’ouvrir à d’autres cultures.
Elle répond aux objectifs du Cadre Européen Commun de Références aux Langues.
Elle vise à :
• apprendre une langue vivante en étant acteur ;
• créer une situation favorable pour interpréter et communiquer ;
• faciliter l’expression et la communication pour promouvoir l’accès à la parole de façon naturelle et spontanée ;
• aider les enfants à s’intégrer, se désinhiber, se libérer et prendre confiance.

Évaluation
à l’oral :    • se présenter ;   • comprendre des mots familiers et des expressions très courantes ;
• répondre à des questions ;   • suivre des instructions courtes et simples ;
• communiquer ;   • parler en continu.

Méthodologie
Pour arriver à ce bon résultat, Langues en Scène applique une méthodologie souple et adaptée :
• elle sélectionne les comédiens qu’elle présente à l’équipe pédagogique ;
• elle participe à l’élaboration commune d’un projet pédagogique :

Objectifs pédagogiques et didactiques

Commentaire de Zoé Brustel le 9 mars 2015 à 20:10

Vidéos - Collection "La Voix en Question(s)"

http://www.guillaumecoignard.fr/#!vidos-lveq/c1ikd

"La Voix En Question(s)", est une collection de vidéos créée et réalisée par Guillaume Coignard.
La série traite les questions vocales les plus courantes que peuvent se poser les chanteurs, les comédiens, ou toute personne souhaitant mieux connaitre sa voix.

Références:

Techniques vocales théâtrales

Vives voix: tonalité, mélodie de la voix

Vidéo: M. Jourdain et les sons du français   (Molière, Le Bourgeois Gentilhomme)

G.Leçons UOH - La voix mon instrument de travail

La voix - Exposition à la Cité des Sciences

Commentaire de Bea Anoux le 26 août 2014 à 13:34

Grâce à des cycles consacrés à des auteurs et en associant des metteurs en scènes et des dramaturges, Théâtre & Cie souhaite redonner toute leur place aux grandes oeuvres du patrimoine.

Les grands textes du patrimoine classique et moderne.
Lire et relire, réinterpréter, redécouvrir, c’est aussi le rôle de la radio.

Les grands classiques du répertoire 5/7 : La cantatrice chauve et l... d'Eugène Ionesco 119 minutes Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

La Cantatrice chauve D’Eugène Ionesco   Réalisation et Production Jacques Reynier   Avec Jacques Charon, Bernard Dhéran, Jean-Claude Arnaud, Michel Bernardy (le récitant) , Yvonne Gaudeau, Marthe Alycia, Paule Noëlle   Tout le monde la connaît. Peu peuvent l'expliquer. On peut en retracer l'historique, décrire la genèse de la pièce à partir de L'anglais sans peine de la méthode Assimil. ...
"L'Après-midi de Monsieur Andesmas" de Marguerite Duras, réalisation Claude-Roland Manuel, composition musicale de Georges Delerue. Avec Charles Vanel, Maria Casares, Rosine Favey (rediffusion du 29/09/65). Suivi de "Une aussi longue absence" avec Alida Valli, Georges Wilson, Jacques Harden (rediffusion du 20/06/1961 sur Paris Inter dans l’émission Cinéma pour les ondes).
Un barrage contre le Pacifique De Marguerite Duras   Réalisation Alain Trutat Adaptation Geneviève Serreau Présentation de Marguerite Duras   Adaptation radiophonique par Geneviève Serreau dans une réalisation d'Alain Trutat, du roman d'inspiration autobiographique de Marguerite Duras, Un barrage contre le Pacifique, qui la révéla pour la première fois au grand public.


Gros-Câlin de Romain Gary 119 minutes Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureaudio

Réalisation Etienne Vallès Monsieur Cousin cherche à combler le vide de son existence, et s'éprend d'un python de 2m20 capable de l'enlacer tendrement. Mais la vie parisienne avec Gros-Câlin, le beau reptile, dont c'est l'époque de la mue, l'entraîne vers diverses aventures. Gros-Câlin, récit tragi-comique flamboyant sur la métamorphose et le besoin d'aimer, sur la perte ...
Le neveu de Rameau de Denis Diderot 119 minutes Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureaudio
Ce n'est qu'en 1891 – plus d'un siècle après la mort Denis Diderot - que le manuscrit autographe, retrouvé par hasard chez un bouquiniste, permit enfin de faire connaître le texte original du Neveu de rameau, commencé vers 1761. Dans un café du Palais-Royal, le philosophe rencontre le neveu du célèbre compositeur Rameau. Le neveu de Rameau est à la fois artiste, philosophe, fantasque et ...
Commentaire de Monica le 20 juin 2014 à 19:44

Podcast 18: "Le théâtre c'est la classe" - Arts du FLE
http://artsdufle.net/blog/files/4e01594bf4fe077f2cb1cf4ffdc0942f-24...

Au sommaire de ce numéro 18 des Arts du FLE, un peu de news, un dossier spécial consacré aux activités théâtrales en classe avec Adrien Payet qui est formateur, auteur de Activités théâtrales en classe de langue dans la collection Techniques et partiques de classe des éditions Clé International, il est le fondateur du site DramaFLE. Dans le point tech, je vous parlerai de l’outil Dict Xmatière et on terminera par la rubrique fourre-tout.

Podcast -  La "télésimulation", une technique innovante pour développer la com... 

Présentation du projet DramaFle et des recherches sur la « télésimulation pour l’auto-apprentissage». La « télésimulation » est une technique éducative et artistique visant à utiliser la vidéoconférence pour réaliser des simulations et des jeux de rôles à distance. Elle permet notamment aux apprenants en autoformation de se confronter à divers situations de communication avec des enseignants ou comédiens francophones. Nous présenterons lors de l’intervention cette technique innovante et les actions qui ont été mis en place pour ce projet.

> Télécharger ( .m4v ) > Télécharger

Cet épisode fait partie du podcast Journée d'étude Did Tice

Commentaire de Crale le 20 janvier 2014 à 18:55

La télésimulation en classe de langue

Une innovation pour l’enseignement des langues étrangères

http://theatresansfrontiere.org/tsf/index.php?metier=frontend&m...

La télésimulation est une technique éducative et artistique visant à utiliser la vidéoconférence pour réaliser des simulations et des jeux de rôle à distance. Appliquée au domaine de l’enseignement du français langue étrangère, elle offre la possibilité d’une rencontre culturelle et linguistique entre des individus physiquement éloignés.

Avec la télésimulation, il est possible de faire intervenir à distance des enseignant-comédiens dans une classe pour qu’ils jouent une simulation avec des apprenants.  De part sa capacité de rapprochement, c'est une invitation à la découverte de la francophonie et du multilinguisme. Délibérément actionnelle, cette technique permet de faire collaborer des apprenants de français de différents pays pour réaliser ensemble une tâche commune.

La technique de la télésimulation pour l’éducation est née d’un travail de recherche mené par Adrien Payet en 2010. Elle a ensuite été analysée et testée par l’équipe de Théâtre Sans Frontière composée de professionnels du théâtre et du Français Langue Etrangère. Elle fut présentée pour la première fois, les 16 et 17 septembre 2011, lors des journées CLE Formation à l’Alliance Française de Paris.


Le projet Dramafle a pour but d’élaborer des ressources didactiques et de promouvoir la technique de la télésimulation en classe de langue. Il est composé d’une équipe pédagogique de 40 enseignants répartis sur quatre continents et soutenu par nos institutions partenaires.
http://theatresansfrontiere.org/tsf/index.php?metier=frontend&m...

Les axes de recherche sont les suivants :
- La pédagogie de projet
- Le théâtre en classe de FLE
- La télésimulation en classe de FLE
- Une approche de E-Learning interactif entre individus
- La dimension interculturelle dans les échanges à distance
- La préparation des examens du DELF à distance

Commentaire de Bea Anoux le 30 mai 2013 à 14:22

FICHE PÉDAGOGIQUE -  Bruno Himbert

 Utiliser les TICE pour monter une pièce de théâtre au collège:  Ionesco, La Cantatrice chauve

Objectifs pédagogiques :

- Faire une lecture attentive du texte et l’adapter pour la représentation.
- Rechercher sur Internet différents documents, en vue de mieux comprendre la pièce de Ionesco et d’affiner l’approche de la mise en scène.
- Mémoriser le texte et l’interpréter devant un public.

Pour consulter l’intégralité de ce scénario pédagogique, proposé par Laurence Miens, professeur au collège Les Guilleraults de Pouilly-sur-Loire, cliquez sur les liens suivants :

Utiliser les TICE pour monter une pièce de théâtre au collège

Annexe 1

Source:  Académie de Dijon

Commentaire de Sylvie le 7 mai 2013 à 12:01

Podcasts des conférences sur  Les pratiques théâtrales dans l’apprentissage des langues 
http://podcast.grenet.fr/podcast/colloque-international-les-pratiqu...
Colloque international qui était consacré aux modalités d’institutionnalisation et d’évaluation de pratiques théâtrales dans l’apprentissage des langues vivantes, en particulier sur le plan pédagogique, dans le cas des cursus spécialisés et non spécialisés.

 

Evaluer un atelier de partqiue théâtrale en FLE    Lydie Parisse

Commentaire de Bea Anoux le 28 janvier 2013 à 20:35

Comment ai-je pu tenir là-dedans ?  de Jean Lambert-wild, Stéphane Blanquet
mise en scène Jean Lambert-wild

En partenariat avec La Comédie de Caen
C’est avec une faim de loup que Jean Lambert-wild et Stéphane Blanquet emmèneront les spectateurs dans un univers fantasmagorique. Ils proposeront un voyage visuel féerique et déroutant qui mettra en valeur les diverses saveurs de cette fable mythique d'Alphonse Daudet : l'enfance, la soif de liberté, les frustrations, les transgressions, les transformations du corps, les peurs, la joie de vivre et de se croire aussi grand que le monde
 

Source: Théâtre-Contemporain.net

Conférence: Jean Lambert-wild et Stéphane Blanquet
http://www.theatre-contemporain.net/spectacles/Comment-ai-je-pu-ten...

Vidéos -  Mon amoureux noueux pommier (extraits du spectacle)
http://www.comediedecaen.com/web/spectacle-MON_AMOUREUX_NOUEUX_POMM...

À propos

Campus FLE a créé ce réseau Ning.

Badge

Chargement en cours…

Photos

Chargement en cours…
  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

© 2017   Créé par Campus FLE.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation