Campus FLE Education

Langues - Communication - Ressources - Projets - Web 2.0

Prononciation FLE: Difficultés et fautes des apprenants (anglophones, arabophones, asiatiques, européens ..)

Savais-tu que deux personnes étudiant le français ne vont pas avoir les mêmes problèmes de prononciation si leur langue maternelle est différente ?Ainsi, une personne de langue maternelle espagnole va avoir des difficultés avec la plupart des voyelles françaises (le /y/, les voyelles orales médianes et les voyelles nasales), tandis qu'une personne de langue maternelle  allemande aura plutôt des difficultés avec les phénomènes prosodiques (l'enchaînement consonantique, l'enchaînement vocalique, l'intonation et l'accentuation). 

 Voici les principales difficultés de prononciation classées par langue maternelle.

ta langue maternelle est.... l'allemand ? l'anglais ? l'arabe ? le chinois ? le coréen ? le danois ? l'espagnol ? le finnois ? le grec moderne ? l'hébreu ? le hongrois ? l'islandais ? l'italien ? le japonais ? le néerlandais ? le norvégien ? le persan (le farsi) ? le polonais ? le portugais ? le roumain ? le russe ? le serbo-croate ? le suédois ? le tchèque ? le turc ?

 

Source:  SGARD, C. (2006) Utilisation d'internet pour l'enseignement de la p...
 

Fautes fréquentes:

Les voyelles
   - Les voyelles arrondies:
        [y] : peut être prononcé [u] (hispanophones, italiens, anglophones,arabophones…)
                                              [ju] (anglophones)
                                               [i] (arabophones)
                                              [jy] à l’initiale (japonais)
                                              [yi] (coréens dans « une »)
       /OE/: peut être prononcé /E/  (hispanophones…)
                                                 [i, u] (arabophones)
                                                 [w] (japonais)
                                                [o] (arabophones, iraniens,…)

   - Les voyelles nasales

       [E~]  peut être prononcé    [A~] (hispanophones, thaïlandais…)
       [A~] peut être prononcé    [O~]

Les consonnes

      [b], [v]  assimilés (hispanophones, japonais, coréens)
      [v] prononcé [f] (allemands, arabophones)
     

      [s], [z], [S], [Z]
      [sj] prononcé [Sj] (japonais, coréens)
      [z] prononcé [s] (hispanophones)
      [z] prononcé [Z] (coréens, chinois)
      Distinction de [S] et [J] (grecs)

      [Z] assimilé à [S] (allemands, hispanophones, vietnamiens, cambodgiens), à [z] (grecs)
      [Z] assimilé à [dZ] ou [dz] (anglophones, japonais, hispanophones)
   

      [R], [l], [g]
       Distinction [R] / [l] (japonais, thaïlandais)
       Distinction [R] / [g] lorsque proches (hispanophones, vietnamiens)


       Les groupes de consonnes impliquant [R] en général
       Les initiales [sp, st, sk] pour les hispanophones, prononcées [esp, est, esk]

 

 

PISTES, RÉFÉRENCES ET RESSOURCES

 

Phonétique FLE - Références électroniques

http://flenet.unileon.es/phon/phoncours3.html#refelectroniques

 

 

D'AUTRES PISTES, RÉFÉRENCES ET RESSOURCES

 dans les COMMENTAIRES suivants

 

 

 

Vues : 96035

Y répondre

Réponses à cette discussion

Stridfeldt, M. (2005) La perception du français oral par des apprenants suédois 

http://www.diva-portal.org/smash/get/diva2:143700/FULLTEXT01.pdf

Hansen, A.B, Johnsson, P.B- (2013) Fricatives sonores et /r/: les problèmes typiques des apprenants danois  http://cblle.tufs.ac.jp/ipfc/assets/files/IPFC2013-Paris/IPFC2013_H...

 Andreassen, H.N, Lyche, C. Les voyelles moyennes chez les apprenants norvégiens  http://cblle.tufs.ac.jp/ipfc/assets/files/IPFC2013-Paris/IPFC13_And...

Kalmbach J.‐M. (2011). Phonétique et prononciation du français pour apprenants finnophones. Kielten laitos, Jyväskylän yliopisto. Jyväskylä.        http://research.jyu.fi/phonfr/accueil.html


Ruuska, H. (2013) Étude des exercices développant la prononciation et la production orale dans la série de manuels Chez Marianne   
https://jyx.jyu.fi/dspace/bitstream/handle/123456789/41541/URN%3ANB...

1.1.5 L’évaluation de la prononciation
1.2.2 Les difficultés des finnophones dans la prononciation du français

L’évaluation de la production orale est considérée plutôt difficile et problématique. D’un autre côté on constate qu’il est important de l’évaluer pour dé velopper la production orale. Néanmoins la meilleure manière d’indiquer l’importance de la production orale et de la mesurer.

BIBLIOGRAPHIES  -  ERREURS ou FAUTES DES APPRENANTS

Chiahou, E., E.Izquierdo et M.Lestang (2009),  Le traitement de l’erreur et la notion de progression dans l’enseignement/apprentissage des langues  Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXVIII N° 3, 55-67. https://apliut.revues.org/105

Marquillo-Larruy, M. (2003)  Interprétation de l’erreur, Paris, CLE international

Porquier, R.,  Frauenfelder, U.(1980) Enseignants et apprenants face à l’erreur , IFDLM.

Rahmatian, R.  (2005) L’erreur, un facteur de dynamisme dans les processus  l’apprentissage des langues étrangères  http://www.sid.ir/en/vewssid/j_pdf/110120050206.pdf

Ristea, P.M. (2006)  Erreurs et apprentissages: le rôle de l'érreurs dans l'apprentissag...,

Thèse de doctorat

Error Analysis: A Comprehensive Bibliography -  Google Book


Astolfi, Jean-Pierre, 2003. L’erreur, un outil pour enseigner. Paris : ESF 
Corder, Pit, 1980. « Que signifient les erreurs des apprenants », dans Langages n° 57, p. 9-15.
Lamy, André, 1976. « Pédagogie de la faute ou de l’acceptabilité », dans Etudes de linguistique appliquée n° 22, p. 118-127.
Médioni, Maria-Alice, 1999. « L’erreur », dans Réussir en langues, un savoir à construire, GFEN, Lyon : Chronique sociale.
Petit, Jean, 1987. Acquisition linguistique et interférences, Paris : Association des professeurs de langues vivantes.
Roubaud, Marie-Noëlle, 2005. « Reconsidérer l’erreur », dans Cahiers pédagogiques n° 438, http://www.cahiers-pedagogiques.com/article.php3?id_article=2010


Pütz, W. (2010) La correction des fautes orales; in Analyse du stage en situation: Outils de didactique et enseignement du FLE
http://romanistik.phil-fak.uni-koeln.de/fileadmin/romanistik/Mitarb...

1. La conception de la faute dans l’histoire de la didactique des langues étrangères 1

2. La correction des fautes orales 2

2.1. Faut-il corriger les fautes orales? 4

2.2. Quelles sortes de fautes orales faut-il corriger? 
La correction des fautes de prononciation en classe peut être extrêmement délicate. En effet, surtout quand il s’agit de la prononciation, beaucoup d’élèves ont peur que les autres ne se moquent d’eux. C’est la raison pour laquelle il est difficile pour l’enseignant de décider comment réagir quand la prononciation pose des problèmes.

2.3. A quel moment faut-il corriger les fautes orales? 

2.4. Qui corrige les fautes orales? 
En ce qui concerne la personne qui a le droit de corriger les fautes orales en classe, il y a différentes possibilités. La personne qui corrige généralement la plupart des fautes est l’enseignant. Mais les fautes peuvent aussi être corrigées, soit par l’élève lui-même qui a commis la faute, soit par ses condisciples. On peut donc faire une distinction entre la correction par l’enseignant, l’autocorrection et la correction mutuelle.

2.5. Comment faut-il corriger les fautes orales? 10

3. La réaction des élèves concernant la correction des fautes orales 
Ce qui est particulièrement important, c’est d’encourager l’autonomie de l’apprenant et ainsi aussi le contrôle de son propre procès d’apprentissage.

Hue, Vo Thi (2000) Problèmes de prononciation du français par des étudiants vietnamiens et quelques propositions de moyens de correction.   Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

URL  http://constellation.uqac.ca/1007/1/11872981.pdf

Les étudiants de l'École Normale Supérieure (E.N.S.) de l'Université de Danang (Vietnam) sont originaires de toutes les provinces du Centre du Vietnam. Ils parlent le français avec une prononciation qui porte des caractéristiques locales de la langue vietnamienne. À la recherche de l'origine des erreurs dans la prononciation française, une question se pose : est-ce que ces erreurs sont dues aux interférences de la langue maternelle (vietnamien) sur la langue étrangère (français) ? Pour être en mesure de répondre à cette question, il est apparu nécessaire d'effectuer une étude contrastive des deux systèmes phonologiques afin de faire ressortir les interférences entre les deux langues. Cela nous permettra de faire une meilleure identification des erreurs commises. Le corpus provient d'entrevues réalisées auprès de quinze locuteurs étudiants vietnamiens au Vietnam et au Québec. Dans le cadre de cette recherche, nous travaillons seulement sur certaines erreurs générales et caractéristiques des apprenants vietnamiens en faisant une étude descriptive scientifique de certaines réalisations défectueuses de voyelles ou de consonnes ainsi que de quelques phénomènes prosodiques. Cette étude aboutit à un autre travail indispensable : proposer quelques moyens pertinents pour la correction et l'amélioration de la prononciation du français. Ce travail, en complémentarité avec d'autres études du même type, a été fait dans la perspective d'être utile, nous l'espérons, aux enseignants et étudiants vietnamiens avec comme objectif final de développer et d'améliorer l'enseignement du français au Vietnam.

 

Analyse des erreurs de prononciation des Vietnamiens
http://data.ulis.vnu.edu.vn/jspui/bitstream/123456789/1928/1/DHNN.pdf

1.1. Erreurs concernants les voyelles
Les Vietnamiens prononcent mal les voyelles en position non accentuée dans les groupes rythmiques de plus de 3 syllabes ou ils ont tendance à les ôter.
1.1.1.Voyelles nasale Rappelons que le français possède 4 voyelles nasales tandis que le vietnamien n’en
1.1.2. Voyelles arrondies /ø/, /œ/, / /, /y/ 
1.2. Erreurs concernant les consonnes
Nous regroupons ce type d’erreurs des étudiants en
trois catégories concernant la position des consonnes et les groupes consonantiques 
1.2.1.Consonnes finales
1.2.2. Consonnes initiales
1.2.3   Grupes de consonnes

Difficultés Prononciation des Japonais 

l'enchaînement consonantique

l'enchaînement vocalique 

l'égalité syllabique   -    la désaccentuation

toutes les voyelles

toutes les consonnes finales, surtout les suites de consonnes

les oppositions des consonnes /b/ - /v/ et /l/ - /R/

Destination Tokyo

Destination Tokyo

Destination Tokyo à la rencontre des jeunes ambassadeurs en herbe d...

  • Qu'est-ce que le concours "Ambassadeurs en herbe" ?
  •  Le français, une langue porteuse de valeurs 
  • Pourquoi organiser le concours "Ambassadeurs en herbe" ?

PISTES ET BIBLIOGRAPHIES

S.Naito (2002) Difficultés linguistiques et culturelles dans l’enseignement du français à un public japonais
https://www.cairn.info/revue-ela-2002-2-page-145.htm

S.Detey, J. Durand, J. Nespoulous (2005) Apprentissage de la Phonologie du Français par des Japonais et Multimodalité : une didactique nécessairement cognitive , 1er Colloque International de Didactique Cognitive, Toulouse,  http://lidifra.free.fr/files/Detey-f.pdf

S.Detey, Y. Kawaguchi Interphonologie du Français Contemporain (IPFC) Récolte automatisée des données et apprenants japonais    http://slideplayer.fr/slide/3092267/


Le FLE au Japon: un regard croisé franco-japonais
http://www.sjllf.org/jom90hrii-116/?action=common_download_main&...

Higashi, T. (1986): Pratique culturelle et communication exolingue des Japonais apprenant le français, Thèse de Doctorat.

Higashi, T., Koishi,  A., (2009), « Vers l’élaboration d’un environnement d’apprentissage collaboratif intégrant forum et visioconférence : analyse des interactions d’étudiants japonais apprenant le français,  Colloque Epal 
 http://w3.u-grenoble3.fr/epal/dossier/06_act/pdf/epal2009-higashi-k...

Detey, S., Racine, I., Kawaguchi,Y, Zay, F., Buehler, N. & Schwab, S.  (2009)
 Les voyelles nasales du français en L2: le cas des japonophones et des hispanophones dans le cadre d’IPFC;  Journées PFC
http://waseda.academia.edu/SylvainDetey/Papers/634337/Les_voyelles_...


Les premières données japonophones
Date: juillet 2009  Lieu: Tokyo University of Foreign Studies (Tokyo)  Participants:1) 34 étudiants de 1ère année non-spécialistes de français2) 27 étudiants de 1ère année spécialistes de français3) 28 étudiants de 2ème année spécialistes de français4) 11 étudiants de 3ème , 4ème année et Master 1, spécialistes
defrançais   TOTAL: n = 100 locuteurs (des - experts (1) aux + experts (4) Tâches: Répétition & Lecture (liste PFC, liste spécifique et texte)  Passation automatisée sur Moodle  Paramètres d’enregistrement: format Wav, Mono, 22KHz, 16 bits



Les premières données hispanophones
Date: juin et octobre 2009 Lieu: ELCF, Université de Genève  Participants:  8 étudiants espagnols de la filière DEFLE (niveau B2-C1)  Tâches: protocole complet  Passation:  Passation semi-automatisée en laboratoire de langue  Paramètres d’enregistrement: format WAV, Mono, 22KHz, 16 bits Traitement des données: Listes et texte transcrits orthographiquement avec alignementson-texte sous Praat (Boersma & Weenink, 2009)

 

Racine, I., Detey, S. & Kawaguchi, Y.  Les voyelles /y-u/ dans IPFC: évaluation perceptive de productions natives, hispanophones et japonophones.  Actes de JEP2012 , Grenoble.   http://www.tufs.ac.jp/ts/personal/ykawa/art/2012_Les_voyelles_u-y.pdf

Racine, I., Detey, S. & Kawaguchi, Y.   Perception des voyelles /y-u/ dans IPFC
http://cblle.tufs.ac.jp/ipfc/assets/files/IPFC2011-Paris/7_IPFC2011...

 L’observation du discours en français de locuteurs d’origine étrangère montre que – quelle que soit leur langue d’origine – ils rencontrent certaines difficultés récurrentes, source d’écarts de la langue par rapport à la norme reconnue. Il est significatif que ces caractéristiques ne se rencontrent pas chez les locuteurs d’origine étrangère dont l’apprentissage du français langue seconde (ou troisième…) a débuté durant le jeune âge et qui ne se distinguent pas des locuteurs français de langue maternelle. Laissant de côté l’aspect phonétique, à lui seul très révélateur, nous constatons que ce ne sont pas les erreurs de lexique qui dénotent la provenance des locuteurs car elles sont statistiquement rares. Par contre les variantes syntaxiques, statistiquement nombreuses, sont significativement groupées autour des formes verbales et du système des prépositions. Nous en déduisons que la didactique du français langue étrangère, parallèlement à un enseignement visant la communication, devrait développer un enseignement qui démonte les mécanismes logiques qui sous-tendent les systèmes syntaxiques. Ceci surtout lorsqu’il s’agit d’apprenants qui ont dépassé le stade de l’enfance, période durant laquelle les mécanismes d’apprentissage sont très différents.

Source: L'asymptote du français avancé : les difficultés résistantes
A. Desvaux, Revue Éla. Études de linguistique appliquée 2005/2 (no 138) https://www.cairn.info/revue-ela-2005-2-page-223.htm#

RSS

© 2020   Créé par Campus FLE.   Sponsorisé par

Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation