Campus FLE Education

Langues - Communication - Ressources - Projets - Web 2.0

Joël de Rosnay: révolutions technologiques à venir

CES 2016
http://www.carrefour-du-futur.com/interviews/ces-2016/

Interview de Joël de Rosnay par Marion Ruggieri dans l’émission d’Europe 1

 sur les révolutions technologiques à venir - 12 janvier 2016

DOSSIERS:

Joël de Rosnay: réflexions sur Internet et implications en éducation
http://flenet.unileon.es/theor1.htm#Rosnay

Théories - Réflexions
http://flenet.unileon.es/theor1.htm

D' AUTRES PISTES ET RESSOURCES

dans les COMMENTAIRES de ce message...

Vues : 2037

Commenter

Vous devez être membre de Campus FLE Education pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Campus FLE Education

Commentaire de Sylvie le 25 novembre 2009 à 10:12
Citations remarquables trouvées dans

La révolte du pronétariat:
http://www.pronetariat.com/sommaire_du_livre/index.html


La prolifération des média et des sources d’in-formation ainsi que la difficulté liée au processus de « fiabilisation » font que désormais n’importe qui peut, même en toute bonne foi, être un vecteur de désinformation. Avec les informations colportées par Internet, le phénomène a atteint son paroxysme. Idéalement, il faudrait être « méfiant » vis-à-vis de toute information disponible sur le Web et disposer d’outils et de méthodes pour en vérifier la fiabilité et la pertinence. Cela n’est pas
toujours ni réaliste, ni réalisable. (in La révolte du pronétariat: 107)


L’information n’est pas toujours fiable : la fiabilité de l’information sur Internet revêt une importance cruciale. En effet, il se peut qu’après avoir passé plusieurs heures à rechercher une information on se rende compte que son origine n’est pas fiable. Hélas, cela arrive plus souvent qu’on ne le pense, sur le Web en général et sur les blogs en particulier. On bute sur le plus grand avantage/ inconvénient d’Internet : l’extrême liberté qui y règne. Tout le monde peut s’y exprimer sans discrimination. N’importe qui peut développer une vitrine sur le Web, lancer son blog. Le meilleur et le pire sont intimement liés. (in La révolte du pronétariat: 112)


Vérifier une source peut aussi signifier contacter l’auteur, ou les éventuels experts mentionnés, afin d’obtenir confirmation des informations. Malheureusement, ce «
retour aux sources » n’est pas toujours possible. Même au sein de sites officiels, des informations non fiables existent. Il s’agit là d’un problème profond lié au mode même de fonctionnement de notre société plutôt qu’à Internet. S’il est impossible de remonter à la source ou de contacter l’auteur, une recherche s’impose sur la personne ou l’éditeur du document pour vérifier sa fiabilité. Attention aux sources individuelles difficilement identifiables ! Si l’identification est impossible, la
dernière solution est la suivante : essayer de faire valider l’information par un expert reconnu ou un spécialiste du secteur, notamment par les nouveaux intermédiaires, ou « infomédiaires », dont il a été question (P.163)


Chaque fois qu’une personne met sur le Web une photo, un article, crée un tag ou envoie des liens cliquables dans un e-mail, elle contribue à créer une nouvelle « idée » dans le cerveau planétaire du Cybionte. Quand une personne clique sur une page, modifie un blog, rédige un commentaire, elle reprogramme le métaordinateur de l’intérieur. De la même manière, chaque fois qu’une personne crée un lien, enregistre un favori ou ajoute une adresse e-mail dans ses contacts, elle contribue à
renforcer des liens physiques, presque « biologiques » ou « cyberneurologiques ». Et cela selon un processus analogue au processus d’apprentissage qui, dans le cerveau, renforce certaines connexions entre des neurones, contribuant à la mémorisation des informations et des émotions. (p.206)

© 2021   Créé par Campus FLE.   Sponsorisé par

Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation